/news/law

«La parole aux victimes»

Quand un triangle amoureux vire en meurtre

Hugo Bourgoin | TVA Nouvelles

Il s'apprêtait à étudier en médecine à l'Université Laval et rêvait d'œuvrer pour Médecins sans frontières. Nicolas Quintal, 18 ans, était promu à un bel avenir lorsque sa vie s'est brusquement arrêtée en avril 2012 après qu'il eut été tué de sang-froid par un de ses amis de longue date.

En couple avec une jeune femme, Nicolas a eu le malheur d'être impliqué dans un triangle amoureux qui lui a finalement coûté la vie.

Des années plus tard, la mère et l'une des sœurs de Nicolas Quintal ont accepté de revenir sur les tragiques événements en se confiant à Jean-François Guérin dans le cadre de l'émission «La parole aux victimes».

D'abord accusé de meurtre au deuxième degré, Daniel Semples a finalement plaidé coupable à une accusation réduite d'homicide involontaire; un revirement qui choque encore aujourd'hui la famille de Nicolas.

«C'est comme une claque dans le visage. Une belle grosse claque. [...] Tout ça pour ça. C'est ridicule», affirme sa mère, Anie Charron.

«Il y a une partie de moi qui est décédée avec lui. [...] Je n'y pense peut-être pas tous les jours comme avant, mais chaque fois que j'y pense, ça fait toujours aussi mal. C'est comme si c'était le premier jour.»

Voyez le témoignage des proches de Nicolas Quintal, ce soir, à 20h30, sur les ondes de LCN. L'émission «La parole aux victimes» sera rediffusée samedi et dimanche à 12h30 et 17h30.

Dans la même catégorie