/regional/estduquebec/basstlaurent

Tempête hivernale

Le vent complique le déneigement dans l’est du Québec

TVA Nouvelles

De forts vents et d’importantes précipitations de neige ont encore une fois paralysé l'est du Québec, et les bourrasques compliquent les travaux de déneigement.

Les fortes rafales de vent de 70 km/h ont rendu les conditions routières difficiles. Plusieurs tronçons de la route 132 sont restés fermés samedi après-midi.

«Depuis quelques années que je suis ici, c'en est une bonne», lance un citoyen rencontré par TVA Nouvelles.

À Rimouski, la tempête a laissé plus de 50 centimètres de neige. Les forts vents rendent le déneigement difficile.

«On amorce une phase de chargement de neige pour plus de deux semaines, jour et nuit, probablement 24 heures sur 24, sept jours sur sept», explique le directeur des travaux publics de Rimouski, Patrick Caron.

Dans la Matapédia, la route a fait deux victimes à Saint-Vianney samedi matin. Une petite voiture a embouti une déneigeuse sur la route 195 pour une raison encore inconnue. Un autre passager du véhicule est dans un état critique.

La bombe météo n'a pas épargné la Gaspésie. À Matane, des déferlements côtiers ont forcé l'évacuation de huit résidences vendredi.

«Il y a beaucoup plus de résidences qui ont été touchées, brisées justement par des fragments de glace, par de la pierre, souligne le maire de Matane, Jérôme Landry. L'eau a aussi inondé plusieurs maisons dans le secteur de Matane-sur-Mer.»

La ville de Gaspé a aussi été perturbée par les fermetures de routes.

«Ça pose un certain problème, notamment pour les commerçants, mais aussi, éventuellement, pour les citoyens, il va y avoir des retards dans les livraisons, etc., c'est certain», soulève le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Cette bombe météo aura laissé des traces dans tout l'est du Québec. Plusieurs jours, voire des semaines, seront nécessaires pour venir à bout de toute cette neige, d’autant plus que d'autres accumulations sont prévues au courant de la semaine prochaine. D'ici là, le froid mordant continue à se faire sentir dans la région.

-D’après le reportage de Simon Gamache-Fortin

Dans la même catégorie