/news/politics

Analyse de Mario Dumont

Les résolutions 2018 pour les partis politiques du Québec

TVA Nouvelles 

En ce début d’année électorale, Mario Dumont a présenté ce qui devrait être, selon lui, les résolutions des quatre principaux partis politiques du Québec pour 2018. Si certains doivent trouver une façon de retrouver la forme, d’autres devront éviter les querelles.

D’abord, le Parti libéral et la Coalition avenir Québec devront aller au gym pour différentes raisons.

«Le bilan économique du Parti libéral n’est pas si mal, mais c’est l’allure, a imagé Mario Dumont sur le plateau du Québec Matin. Le parti doit se rajeunir. Il doit s’assurer de ne pas avoir une petite bedaine à traîner et de ne pas faire vieux et dépassé. Les gens doivent le voir comme un jeune parti fringant.»

«Pour la CAQ, ça prend du muscle, a affirmé l’analyste politique. Les sondages ont été bons pour eux, mais là ils doivent montrer qu’ils ont une bonne équipe, des candidats ministrables, un programme solide.»

La fin de l’année 2017 a été plus difficile pour le Parti québécois. Mario Dumont estime qu’il devra éviter les chicanes de famille, car il croit qu’il est possible de remonter la pente, à condition de garder une équipe unie.

«Plus on va approcher des élections, plus il y aura de l’inquiétude, a-t-il dit. Des gens vont se demander s’ils seront réélus dans leur comté. Ils vont se demander si Jean-François Lisée est le bon chef. La pire chose qui peut arriver au PQ, c’est que des gens quittent le bateau.»

Québec solidaire devra aussi éviter les chicanes de famille en 2018, mais pour d’autres raisons. Cette année, QS devra déterminer qui de ses co-porte-parole serait élu premier ministre et qui participera aux débats des chefs.

Les membres assurent à Mario Dumont qu’il n’y a pas de tensions, mais celui-ci souligne que les amis de Gabriel Nadeau-Dubois et ceux de Manon Massé pourraient avoir des visées différentes.