/regional/quebec/quebec

Près de l’embarquement du traversier

Un homme secouru du fleuve Saint-Laurent à Québec

Catherine Bouchard | Agence QMI 

Un homme dans la trentaine luttait pour sa vie, après s’être retrouvé dans les eaux glaciales du fleuve Saint-Laurent, lundi matin, à Québec.

Pour des raisons encore inconnues, l’homme s’est retrouvé à l’eau peu après 9h. Ce sont des passagers du traversier en provenance de Lévis qui ont alerté l’équipage du bateau. Après avoir été secouru, l’individu a été pris en charge par les services ambulanciers. Il était en hypothermie sévère, indique Bill Noonan, porte-parole au Service de prévention contre les incendies de la Ville de Québec (SPCIQ).

Selon M. Noonan, l’homme portait des vêtements de tous les jours et il n’y avait aucune embarcation abandonnée à proximité.

Un passager a indiqué que l’homme n’était pas à bord du traversier avant l’événement. «On était à 50 mètres du bord et on l’a vu, dans la glace. Le courant était très fort, on l’a vraiment croisé. À la vitesse à laquelle la marée descend, j’ai l’impression que ça faisait quelques minutes qu’il était dans l’eau, déjà», raconte Denis Boucher.

«On a avisé le personnel du bateau tout de suite et ils ont lancé des bouées de sauvetage, mais il ne bougeait pas. Avec les mouvements de glace, je vous dirais que c’est vraiment miraculeux qu’il l’ait sorti de là», poursuit le témoin.

Selon M. Boucher, l’homme était encore conscient, mais l’hypothermie semblait déjà avoir sévèrement gagné son corps. «Il nous voyait, mais il ne semblait pas pouvoir faire plus. Je crois qu’il était vraiment en train de geler», explique-t-il.

«Une lutte contre les glaces»

L’équipage du traversier a mis à l’eau une petite embarcation d’urgence. À bout d’efforts et à l’aide d’une perche, des employés du traversier sont parvenus à extirper l’individu de l’eau. Des passagers ont mis aussi leurs efforts à contribution dans l'opération de sauvetage.

«Lorsqu’ils étaient rendus dans la glace, ils ne pouvaient rien faire. Quand le bateau se rapprochait de lui (la victime), les glaces le poussaient en même temps. C’était une espèce de lutte contre les glaces. Tout le monde essayait de lui parler pour qu’il reste éveillé. Il aurait pu couler dix fois», raconte M. Boucher.

La victime s’est finalement accrochée à une perche tendue par l’équipage.

«C’est comme ça qu’il a été sauvé. Il a comme eu de l’énergie, s’est agrippé à la perche et ils l’ont fait glisser sur la glace, souligne M. Boucher. Le personnel a été extraordinaire. Celui qui a manœuvré le bateau de sauvetage, c’était spectaculaire de le voir.»