/regional/montreal/montreal

Pas d'échéancier

Valérie Plante veut que les calèches disparaissent de Montréal

Agence QMI

La mairesse de Montréal Valérie Plante compte éliminer les calèches des rues de Montréal, sans toutefois fournir un échéancier précis.

«On va le faire graduellement. Je ne vais pas faire bing bang demain matin, a-t-elle dit en entrevue avec Mario Dumont à LCN, lundi matin. Je souhaite le faire dans le respect de ceux qui ont des animaux.»

La mairesse estime que cette abolition «en bonne et due forme» est nécessaire pour le bien-être des chevaux qui doivent travailler bon an mal an dans le bruit et le trafic, et que cela n’a rien à voir avec la façon dont ils sont traités par les cochers.

«Est-ce que comme société on a envie que des chevaux soient pris dans des bouchons de circulation? Que ce soit cela qu’on mette en valeur comme image de Montréal? Je considère qu’on est rendu ailleurs», a-t-elle précisé.

La mairesse a affirmé que l’industrie touristique n’en a plus besoin.

«La volonté, c’est de proposer autre chose aux visiteurs et ce ne sera pas des calèches», a-t-elle dit.

Elle a précisé qu’il n’est pas exclu que des calèches électriques soient autorisées à Montréal.

Il n’est toutefois pas question pour elle d’interdire les calèches l’été prochain.

Dans la même catégorie