/regional/saguenay

Saguenay

Des travaux inadéquats à l’origine de l’effondrement d’un plafond

TVA Nouvelles

Des travaux inadéquats effectués lors de la construction d’un bâtiment municipal à Saguenay sont à blâmer dans l’effondrement d’un plafond qui s’est produit pendant un événement en décembre dernier.

Le 9 décembre dernier, le plafond d’une salle du bâtiment du parc Saint-Laurent, dans l'arrondissement de Jonquière, s’est effondré pendant une soirée organisée par la FADOQ. Plus de 120 personnes s’y trouvaient. Tout le monde a été évacué et deux personnes ont été blessées légèrement.

L’édifice, bâti par Construction Gauthier, a coûté environ deux millions $ et avait été inauguré quelques semaines auparavant. Il appartient à l’Office municipal d’habitation de Saguenay.

Selon le rapport d’expertise, la combinaison de deux problèmes serait à l’origine du sinistre.

Tout d’abord, les lattes de bois qui tiennent l’isolation et le gypse, communément appelées «forences» dans le domaine de la construction, ont été fixées avec des clous de 2 ½ pouces plutôt que des clous de 3 ½. Chaque clou était ainsi à 130 % de sa capacité portante.

De plus, le système de ventilation a été fixé sur ces lattes de bois, déjà fragilisées, plutôt que sur un élément de la structure du bâtiment, plus solide.

L’entrepreneur général prend la responsabilité, même si les erreurs ont été effectuées par deux sous-contractants, et va payer la totalité des travaux de correction effectués.

L’OMH s’est dit satisfait du rapport et compte surveiller davantage les futurs chantiers pour éviter qu’une telle situation se reproduise.

«On s’est assuré que ces déficiences-là soient corrigées et que le bâtiment est très sécuritaire, a mentionné le directeur de l’OMH, Éric Gauthier. Pour les occupants. C’était notre priorité numéro un. On ne cherchait pas de coupable, mais à comprendre ce qui s’était passé afin de s’assurer que ça ne se reproduise pas.»

Le club FADOQ est content de retrouver son espace. Les responsables ne pensent pas que les membres seront craintifs de retourner dans le bâtiment maintenant que la cause de l’effondrement a été identifiée.

-D'après les informations de Jean-François Tremblay

Dans la même catégorie