/regional/saguenay

Dans leur caserne

Six pompiers de Saguenay incommodés au monoxyde de carbone

Valérie Fortin | TVA Nouvelles

Un quart de travail a bien failli tourner au drame pour six pompiers de la Ville de Saguenay, dimanche soir dernier, quand ils ont été intoxiqués au monoxyde de carbone à l'intérieur de leur caserne du boulevard de l'Université, dans l'arrondissement de Chicoutimi.

Vers 23 h dimanche soir, les pompiers s'apprêtaient à aller dormir lorsqu'ils se sont sentis affaiblis et étourdis.

Ils ont tous été traités à l'Hôpital de Chicoutimi. L'un d'entre eux a même dû être hospitalisé pendant près de 48 heures. Il est sorti de l'hôpital seulement mardi après-midi.

Pourtant, les pompiers connaissent bien la question. Ce sont eux les experts en prévention des intoxications au monoxyde de carbone.

«Les tests ont été faits. Et les tests ont confirmé qu'il y avait une accumulation de CO [monoxyde de carbone]», a dit mercredi le porte-parole de la Ville, Jeannot Allard.

La fuite aurait été provoquée par une défectuosité du système de chauffage au gaz naturel. «On a deux systèmes de détection de monoxyde qui servent à évacuer l'air à l'extérieur. Ces systèmes-là n'ont pas fonctionné correctement. On ignore pourquoi. C'est l'enquête qui permettra de le déterminer», a soutenu M. Allard.

Détecteur sonore débranché

Ce qui est d'autant plus particulier dans cette histoire, c'est qu'aucun détecteur sonore de monoxyde de carbone n'était en fonction dans les locaux des pompiers au moment de la fuite. Il semblerait que l'appareil n'était pas branché. On ignore depuis quand et, surtout, pourquoi.

«Soyez certain qu'il n'y a personne qui trouve cette situation-là très drôle, à commencer par la direction du service des incendies elle-même. On est conscients qu'il y a eu une problématique. Il faut essayer de la réparer et faire en sorte que ça ne se reproduise plus. Et que ça ne se reproduise plus nulle part dans aucune des bâtisses de la Ville», a ajouté Jeannot Allard.

C'est finalement un détecteur de monoxyde de carbone présent dans le garage adjacent qui a alerté les pompiers. Et fort heureusement qu'ils ont entendu le signal, puisque sans cet avertissement, les pompiers seraient allés dormir.

La Ville de Saguenay a ouvert une enquête pour faire la lumière sur cet événement qui aurait pu se terminer de façon tragique.

Tous les systèmes de détection de gaz et tous les appareils de chauffage seront vérifiés à la grandeur du territoire de Saguenay.

Le travail était déjà enclenché à la caserne du boulevard de l'Université mercredi.