/news/techno

«Des conséquences inattendues»

La dépendance au téléphone inquiète un co-créateur de l'iPhone

TVA Nouvelles d'après CNN

Deux actionnaires du géant américain Apple ont intimé plus tôt cette semaine la compagnie d’en faire plus pour lutter contre la dépendance au téléphone chez les enfants. Une critique reprise par l’un des co-créateurs du tout premier iPhone, Tony Fadell.

L’ancien directeur chez Apple, qui a notamment contribué au design du iPhone et du iPod, a souligné que jamais la compagnie n’a eu conscience de l’impact que pourraient un jour avoir ses produits sur la vie des gens.

«On n’a jamais cru que ce serait ce que c’est devenu aujourd’hui. Pour nous, il s’agissait simplement de réunir plusieurs outils dans un même produit pour qu’il soit le plus intéressant possible», a évoqué Fadell dans une entrevue avec CNN.

«L’iPhone a été présenté il y a 11 ans et aujourd’hui, tout le monde à un téléphone intelligent sur lui, presque tout le temps. Ils sont même sur nos tables de chevet la nuit. Tout ça, ce sont des conséquences qui n’étaient pas prévues», poursuit-il.

Apple n’est pas la seule compagnie à recevoir des critiques liées à la dépendance technologique. Plusieurs autres géants sont accusés de ne pas en faire assez pour lutter contre cette tendance. Mais comment combattre cette dépendance?

«Quand on reconnaît qu’on a un problème, on a besoin de moyens pour mesurer ce que nous faisons. Nous avons des outils de mesures pour notre vie physique, on peut calculer notre poids, par exemple. Nous n’en avons pas pour notre vie numérique», souligne Tony Fadell.

Selon lui, les géants comme Apple, Google, Facebook ont la responsabilité de redonner aux gens les données qu’ils collectent sur leur vie privée afin de les aider à mieux gérer leur temps d’utilisation de leurs services.

«Nous n’avons pas ces informations. Si nous les avions, nous pourrions, comme dans la vie physique, avoir plus de contrôle et établir des objectifs. Nous avons besoin de ces outils et les compagnies doivent se responsabiliser pour nous les donner.»

Tony Fadell estime que les compagnies ont tout intérêt à donner aux gens les outils dont ils ont besoin, même si d’un point de vue strictement économique, la décision peut paraître contre-productive.

«Peut-être passeront-ils moins de temps sur leurs applications, mais peut-être aussi vivront-ils plus longtemps et plus heureux, menant à plus de temps d’utilisation à long terme et l’achat de plus de produits», fait-il valoir.

Des actions dès maintenant

Tony Fadell indique que plusieurs actions concrètes peuvent être prises dès maintenant par les consommateurs pour éviter les problèmes de dépendance, même si celui-ci est relativement nouveau.

«Ne permettez pas d’écrans autour de la table lors du repas et apprenez à vos enfants la bonne utilisation de ces appareils, indique-t-il. Il n’est pas trop tard, il faut être optimistes.»

Dans la même catégorie