/news/politics

Patient «humilié»

Comportement inacceptable au CHUM, dit Barrette

Hugo Duchaine

 - Agence QMI

GEN-HÔPITAL-NOTRE-DAME-BARRETTE

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Le médecin du CHUM qui aurait insulté et humilié un patient parce qu’il ne parlait pas français a eu un comportement «inacceptable» a dénoncé vendredi le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Il réagissait aux propos rapportés par Zbigniew Malysa, un Polonais de 67 ans, qui dit que l’urologue Luc Valiquette aurait refusé de lui faire passer des examens parce qu’il lui a demandé s’il pouvait lui parler en anglais.

Rencontré par «Le Journal de Montréal», vendredi, M. Malysa a tenu à préciser que c’est son médecin de famille francophone qui l’avait envoyé au CHUM, inquiet de sa pression sanguine élevée. Son médecin disait que c’était le meilleur endroit.

En anglais

Il a aussi ajouté qu’il n’insiste jamais pour être servi en anglais, que ce soit au restaurant ou même pour demander son chemin dans le mégahôpital. Mais puisqu’il était question de sa santé, avec des termes complexes, l’aîné souhaitait que le médecin puisse lui parler en anglais.

«Je ne m’attendais pas à faire rire de moi et d’où je viens», déplore l’homme qui vit à Montréal depuis 20 ans. Le médecin, dit-il, s’est amusé à mal prononcer son nom et à deviner de quel pays il venait.

Puis, il se serait mis à le critiquer, disant que les immigrants profitaient du système de santé. Il a ensuite déchiré devant lui les documents médicaux qu’une résidente avait remplis et les a jetés à la poubelle, poursuit M. Malysa.

Il assure qu’il a essayé d’apprendre le français à son arrivée à Montréal, mais que les cours étaient trop difficiles à son âge et qu’il travaillait près de 15 heures par jour dans la construction pour nourrir sa famille.

Le ministre Barrette a dit qu’il n’avait aucune raison de douter du récit de l’homme, mais qu’il laisserait le Collège des médecins mener une enquête. «Si les propos ont été tenus comme ça [...] C’est totalement inacceptable, c’est répréhensible et c’est un manque de jugement profond», a-t-il affirmé.

Malentendu

Le CHUM assure que l’incident est un malentendu. Une porte-parole a indiqué par courriel que le Dr Valiquette tente d’entrer en contact avec l’homme et sa famille.

L’hôpital peut accommoder les patients dont le français n’est pas la langue maternelle, mais ce n’est pas un établissement désigné par le réseau pour offrir des services en anglais, précise la porte-parole Lucie Dufresne.

Il n’a pas été possible de s’entretenir avec le médecin vendredi.