/regional/montreal/montreal

Poissonnerie Norgate

Du poisson... et des souris

Benoît Philie

 - Agence QMI

La poissonnerie Norgate était complètement infestée de souris et de vermine l’an dernier lors de la visite d’une inspectrice, qui a aussi constaté une sérieuse insalubrité des lieux.

Des excréments de rongeurs et de coquerelles ont été trouvés un peu partout dans les aires de préparation, d’emballage et d’entreposage, autour des équipements et des sacs de riz, sous les éviers et même dans la cage d’escalier menant au sous-sol.

«[Dans l’aire d’entreposage], il y avait un cadavre de souris sur une trappe collante parmi des cadavres de blattes et de mouches domestiques. Cette trappe collante se trouvait [...] juste derrière une palette de bois avec des aliments entreposés dessus», a indiqué l’inspectrice dans son rapport daté d’octobre 2016.

Sur une palette de bois, il y avait un sac entrouvert contenant une denrée sèche dans lequel se trouvaient des excréments de souris, a-t-elle ajouté dans le document. Celui-ci se trouvait parmi les autres aliments destinés à la consommation.

Le commerce situé au 1133, boulevard Décarie a écopé d’une amende de 1250 $ le 14 septembre pour malpropreté et présence d’excréments de rongeurs.

Insalubrité

En plus de l’infestation de bestioles vivantes, l’endroit était crasseux et sale.

Dans la section poissonnerie, l’équipement, le plancher, les tablettes ainsi que les portes et aérateurs des comptoirs réfrigérés étaient malpropres.

Une planche à découper jaune utilisée pour couper du poisson était fissurée à de nombreux endroits.

Dans l’aire de préparation, l’inspectrice a noté la «présence de débris et aliments formant une couche par endroits, sur le plancher sous les palettes de bois et le tapis roulant pour la réception des marchandises» ainsi que des «moisissures [...] dans la chambre froide» où des aliments étaient entreposés dans des sacs de poubelles.

Une bombe aérosol de Raid, un insectifuge, reposait aussi sur une table près d’une balance servant à peser des aliments.

Un peu plus d’un mois et demi après la première visite de l’inspectrice, celle-ci a de nouveau trouvé des excréments de vermine et de rongeurs un peu partout et la section «poissonnerie» était toujours aussi sale.

Le propriétaire, Eng Seng, n’a pas rappelé le Journal.

Il faut attendre plusieurs mois après une infraction pour qu’un juge entende la cause et rende sa sentence. Les détails de ces jugements ont été obtenus à la suite d’une demande d’accès à l’information.

Extraits du rapport

«Il y avait un cadavre de blatte parmi les assiettes de styromousse et une planche à couper.» – L’inspectrice

- Présence de mouches domestiques vivantes

- Deux souris mortes au sous-sol

Dans la même catégorie