/regional/quebec/quebec

Hausse des taxes de 35%

Le maire de Stoneham évalue «toutes les options possibles»

Jean-Luc Lavallée

 - Agence QMI

Critiqué de toutes parts par les commerçants frustrés de leur hausse de taxes de 35 %, le maire de Stoneham Claude Lebel a réagi à la grogne, vendredi, en faisant savoir qu’il évalue «toutes les options possibles».

Plusieurs commerçants tentaient encore de digérer la nouvelle, vendredi, révélée à la une du Journal. Le téléphone ne dérougissait pas chez Sophie Garneau, qui préside la Communauté affaires et tourisme Stoneham (CATS).

«Les gens sont inquiets, ils ne comprennent pas. C’est dur à absorber. Ils n’avaient pas prévu ça», a-t-elle résumé. Le maire a décliné toutes les demandes d’entrevue hier. Mme Garneau, elle, a multiplié les tentatives pour le joindre et a fini par l’avoir au bout du fil.

«Il m’a dit qu’il va faire un point de presse mardi soir. Il est en train de réévaluer les options possibles. On va avoir gagné ça au moins», a-t-elle soupiré, bien qu’elle soit consciente que la partie est loin d’être gagnée.

Se faire entendre

Mme Garneau invite dans un premier temps tous les commerçants à se faire entendre lors de la séance du conseil municipal qui aura lieu lundi soir à Stoneham.

«Le message, c’est que si vous voulez changer ça, il faut être le plus nombreux possible. Présentez-vous à l’hôtel de ville. Je ne peux pas croire que le maire va rester de marbre», a renchéri Mme Garneau.

Les documents budgétaires, qui ont enfin été mis en ligne sur le site web de la municipalité hier, deux jours après l’adoption du budget, nous ont par ailleurs permis d’apprendre que le gel de taxes résidentielles – annoncé fièrement par le maire la veille – ne touche que la taxation foncière et les propriétaires d’unités sans services.

Ceux qui sont desservis par le réseau d’égout subiront une hausse de tarif de 71 $, ce qui se traduira par une hausse globale de leur facture de 2,8 % pour une maison unifamiliale moyenne (évaluée à 295 400 $), de 3,8 % pour un condo moyen et de 5,1 % pour un chalet.

Miller dénonce l’augmentation

Très critique, le maire sortant Robert Miller se désole que le gel des taxes résidentielles – pour une partie de la population seulement – se fasse sur le dos des commerçants. Il ne comprend pas qu’on puisse imposer une hausse de 35 % aussi subite sous prétexte d’investir dans le développement économique alors que c’est le rôle, selon lui, de la MRC de la Jacques-Cartier.

«Ils ont des programmes d’aide, de l’expertise pour analyser les dossiers. Est-ce que c’est le rôle de la municipalité, avec l’envergure qu’on a, de faire du développement économique ? Je ne pense pas.»

Dans la même catégorie