/regional/troisrivieres/mauricie

Championnat canadien junior

Les meilleurs curleurs au pays à Shawinigan: des retombées de 1,5 à 3 millions $

Jonathan Roberge

 - Agence QMI

Shawinigan a une riche tradition de curling. Ce n'est pas pour rien que la ville compte sur l'un des plus beaux centres d'entraînement de la province. Ces installations brilleront à travers le Canada cette semaine, alors que s'amorce le championnat canadien junior.

Quelque 140 athlètes vont y prendre part. On y retrouvera fort probablement des membres de la future équipe olympique canadienne.

«Quand j’ai fait les championnats canadiens juniors de 1993, le Manitoba était représenté par Jennifer Jones. Aujourd’hui elle est professionnelle. Le champion du tournoi mondial de Trois-Rivières, un Suédois, est aujourd’hui sur le circuit professionnel. Alors oui, il y a de futurs professionnels et olympiens ici», a lancé vendredi le vice-président de l’événement, Jean-François Morand, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Ils sont âgés de 21 ans et moins. «Les parents les accompagnent pour la plupart. Curling Canada nous dit qu’on devrait en soutirer des retombées économiques de 1,5 à 3 millions $», a dit le président Alain Boucher.

Plus de 15 000 personnes devraient assister au tournoi. Les prévisions font état d’une foule de 700 à 800 personnes à chaque match.

Ce sont les hôteliers et les restaurateurs qui en sortiront gagnants. Il était d'ailleurs impossible de trouver une chambre à Shawinigan pour le week-end, tous les hôtels affichant complet.

«Nos 105 chambres sont réservées pour la durée du tournoi. Toutes les équipes, arbitres et membres du comité organisateur logent chez nous. C’est un heureux problème, mais actuellement, on n’a plus de chambre», a indiqué Paul Nazair, directeur des ventes à l’Auberge Gouverneur.

C'est seulement la sixième fois en 68 ans qu'une ville du Québec accueille ce prestigieux tournoi.

«On espérait vendre 250 passeports (des billets pour la durée du tournoi). On en a finalement vendu plus de 600. On est très satisfaits», a dit M. Boucher.

La qualité de la glace frôle les standards olympiques. L'événement semble couronné de succès avant même son premier match.