/news/law

Sept-Îles

Possible conflit d'intérêt au procès de l’ex-policier Jean-Luc Vollant

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Une situation particulière s’est produite vendredi matin au palais de justice de Sept-Îles lors de la comparution de l’ex-policier de Schefferville Jean-Luc Vollant. L’homme de 66 ans devait subir son enquête préliminaire dans une affaire de viol, mais l’audience a été reportée à cause d’un possible conflit d’intérêts concernant son avocat.

La plaignante a réalisé vendredi matin, lors de son arrivée au palais de justice, qu’elle avait déjà été défendue par Me Jean-Luc Desmarais, en 2003 et 2004.

Or, Me Desmarais est l’avocat de Jean-Luc Vollant et selon la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Nadine Haviernick, cette situation a créé un véritable malaise chez la plaignante.

Elle a indiqué à la juge Nathalie Aubry que cette situation perturbe grandement la présumée victime.

L’avocat Jean-Luc Desmarais a indiqué qu’il n’avait pas réalisé qu’il avait déjà défendu la présumée victime et qu’il ne se sentait pas dans une situation de conflit d’intérêts.

Les parties ont demandé un report de la cause, qui a été accepté par la juge pour leur permettre de faire une réflexion pour la suite des procédures.

C’est la première fois que l’accusé se présentait en Cour depuis son arrestation en novembre 2016.

Jean-Luc Vollant avait été arrêté à la suite d’une enquête du SPVM entourant des allégations d’abus et d’agressions de policiers contre des autochtones à Rouyn-Noranda, Chibougamau, Schefferville et Sept-Îles.

Sur 37 dossiers issus des dénonciations de 28 plaignantes, deux ont fait l’objet d’accusations. Outre Jean-Luc Vollant, l’ex-policier de Schefferville Alain Juneau avait aussi été accusé. Il s’est enlevé la vie le 1er janvier 2017.

Dans la même catégorie