/finance/homepage

Transport de passagers

Québec ne ferme pas la porte à un projet pilote avec Lyft

Pierre Couture | Agence QMI

Le gouvernement Couillard ne ferme pas la porte à un projet pilote avec l’entreprise de covoiturage américaine Lyft.

«On l’a déjà fait avec Uber. Si Lyft dépose une demande en ce sens, on va l’étudier», a indiqué au "Journal de Montréal" le porte-parole du cabinet du ministre des Transports, Pascal d’Astous.

Comme le rapportait "Le Journal" jeudi, Lyft cherche maintenant à s’implanter au Québec pour venir concurrencer la multinationale Uber.

L’entreprise de San Francisco, présente dans plus de 300 villes américaines et à Toronto, dit s’intéresser au Québec pour étendre ses activités de covoiturage dans les villes de Montréal, Québec et Gatineau.

L’éternelle rivale d’Uber aux États-Unis vient de s’inscrire au Registre des lobbyistes du Québec. Actuellement, le cadre réglementaire du Québec ne permet toutefois pas à une entreprise comme Lyft d’offrir ses services de transport de personnes dans la province par le biais de son application en ligne.

Dans la même catégorie