/news/law

Frais hôtelliers

Un Québécois veut intenter une action collective contre Expedia

TVA Nouvelles

Un homme de Repentigny se lance dans une bataille contre trois géants de la réservation hôtelière en ligne.  

Représenté par le cabinet d’avocat Kugler Kandestin, Dany Lussier demande à la Cour supérieure du Québec d’autoriser une action collective contre les opérateurs des sites Expedia.ca, Hotels.com et Travelocity.ca.

Son action collective, si accordée, vise «tous les consommateurs québécois qui ont effectué une réservation hôtelière par l’entremise des sites Expedia.ca, Hotels.com ou Travelocity.ca et qui ont dû obligatoirement débourser un montant supplémentaire au prix total affiché au moment de la réservation pour les frais couramment appelés “frais hôteliers”, depuis le 10 janvier 2015».

Selon le demandeur, ces sites violent la Loi sur la Protection du consommateur et le Règlement sur les agents de voyage en n’affichant pas le prix total que doit payer le consommateur pour la location d’une chambre d’hôtel.

Selon la requête, les sites visés excluent systématiquement des sommes du prix total annoncé. Par exemple, pour la réservation d’une chambre d’hôtel aux États-Unis sur Expedia.ca, les «frais hôteliers» ne sont jamais inclus dans le prix total affiché aux consommateurs, mais apparaissent sous celui-ci.

Expedia2

Capture d'écran Expedia.ca

Expedia

Capture d'écran Expedia.ca

Le montant des frais hôteliers doit être déboursé par le client une fois à l’hôtel. De plus, toujours selon la requête, le montant affiché pour les frais hôteliers est en dollars américains, alors que le reste des coûts est affiché en dollars canadiens.

«Expedia laisse croire que les frais (hôteliers) sont en devises canadiennes en omettant d’indiquer “USD” à la suite du montant».  Une pratique qui ne sert «qu’à dissimuler le prix réel des chambres d’hôtel et à confondre le consommateur».

Selon le cabinet d’avocats qui demande l’autorisation d’une action collective, «des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers de consommateurs québécois effectuent des réservations d’hôtels» par l’entremise des sites visés.

La requête demande que le tribunal ordonne le remboursement aux consommateurs des «frais hôteliers» avec intérêts en plus de verser une somme à être déterminée à tire de dommages punitifs.

Dans les prochains mois, un juge devra trancher à savoir s’il autorise ou non l’action collective.