/regional/quebec/quebec

Luxueuse demeure

La famille Rozon pourrait faire un profit de 1,05 M$ sur sa maison de La Malbaie

Jean-François Cloutier | Agence QMI

Gracieuseté EOL Breton, Gr

Gilbert Rozon et deux de ses sœurs pourraient faire un profit de 1,05 million $ s’ils obtiennent le prix de vente demandé sur une luxueuse demeure de Charlevoix achetée à André Desmarais, copatron de Power Corporation, en 2005.

Gilbert, Lucie et Luce Rozon ont mis en vente à la fin 2017 une maison de campagne à La Malbaie pour 2 millions $. C’est 1,05 million $ de plus que le prix payé pour la propriété en 2005, selon des documents consultés.

C’est un prix bien supérieur à l’évaluation municipale, qui accorde une valeur de 1,26 million $ à l’ensemble.

Invités de prestige

La maison construite en 1914 compte 33 pièces, dont 12 chambres et sept salles de bains. Elle est munie d’une salle de réception et d’un salon avec vue panoramique. Elle jouit d’un terrain de plus de 21 000 mètres carrés.

Selon une description d’un courtier, elle a été «utilisée depuis 10 ans pour la réception et l’hébergement de politiciens, d’artistes et de sportifs».

Elle est d’ailleurs «bien équipée pour continuer dans cette voie», selon le courtier.

En effet, elle est équipée d’une piscine creusée, d’un sauna, d’un barbecue au bois, d’une «cuisine d’envergure», d’une chambre froide, d’une buanderie et autres, selon le courtier.

La famille Rozon a fait l’acquisition de la maison en 2005 pour 950 000 $.

C’est le cochef de la direction de Power Corporation, André Desmarais, qui lui a vendu la propriété. Il l’avait lui-même achetée 175 000 $ en 1988 d’un comptable de Montréal.

Balance de vente

De façon inusitée, les Rozon ont alors versé seulement 500 000 $ de la somme due au moment de la transaction. M. Desmarais leur a accordé un solde de prix de vente, communément appelé «balance de vente», pour 450 000 $.

Les trois membres de la famille Rozon devaient alors rembourser 450 000 $ en un seul versement, sans devoir payer d’intérêt, dans un délai de cinq ans.

Ils ont payé leur dû en 2010 à M. Desmarais. Ils ont alors contracté une nouvelle hypothèque de 803 000 $ sur la propriété auprès d’une institution financière.

Imposable

Contacté vendredi, un des courtiers chargés de la vente, Éol Breton, a dit que le prix affiché de 2 millions $ ne serait pas nécessairement celui obtenu. Il a également précisé que le gain en capital qui pourrait être réalisé par la famille Rozon serait imposé dans une proportion de 50 %.

Gilbert Rozon, propriétaire du Groupe Juste pour rire, est visé par de nombreuses allégations d’inconduites sexuelles envers des femmes.

Dans la même catégorie