/news/currentevents

Stabilisation

Crue des eaux à Québec : Vers un retour à la normale

Dominique Lelièvre - Agence QMI

Après une autre journée chaotique aux abords de plusieurs rivières de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, la stabilisation des cours d’eau permettait d’espérer un retour à la normale sous peu, samedi.

« Les problèmes ne sont pas tous réglés au moment où l’on se parle, mais on s’en va dans la bonne direction, car les débits reviennent à des états plus normaux », a mentionné France-Sylvie Loiselle, de la Sécurité civile.

Outre la rivière Saint-Charles, qui a provoqué d’importantes inondations samedi, la situation est en voie de se résorber. Le niveau des rivières a reculé durant la journée dans plusieurs régions, permettant aux citoyens de souffler quelque peu.À Beaupré, la rivière Sainte-Anne du Nord s’est enfin stabilisée après être sortie de son lit la veille dans le secteur de l’avenue Royale. Une majorité des trente résidents évacués ont pu regagner leur domicile, mais certains devront composer avec des sous-sols inondés.

Résidences isolées

Dans le nord de Saint-Raymond, à Portneuf, un embâcle a fait déborder la rivière Verte sur le rang du Nord, isolant une dizaine de résidences, mais la situation s’améliore. « Les débits devraient diminuer dans les prochaines heures », a estimé Mme Loiselle.

Ce scénario s’est répété à Beauceville, où la rivière Chaudière a fait fermer quelques chemins, en matinée.

« Il y a des mouvements de glace qui se sont complétés au courant de l’avant-midi, alors c’est sûr que parfois il y a eu de petits débordements qui ont occasionné des fermetures de route, mais les choses reviennent tranquillement à la normale dans Chaudière-Appalaches », a assuré la porte-parole.

À Québec, les rivières Jaune et Lorette ont aussi fait l’objet d’une surveillance accrue, mais le pire semblait avoir été évité en fin de journée.

Un autre danger

Avec le retour du grand froid, un autre phénomène pourrait toutefois jouer les trouble-fête près des rivières, prévient la sécurité civile, qui demeure aux aguets.

Le frasil, qui apparaît quand la glace commence à prendre, pourrait à son tour nuire à l’écoulement des cours d’eau, explique-t-on. « Donc, les choses rentrent à la normale, mais certains secteurs seront peut-être aux prises à ces phénomènes-là [...]. On continue d’être vigilant », précise France-Sylvie Loiselle.

Dans la même catégorie