/regional/montreal/montreal

Rosemont-Petite Patrie

800 commerces se mobilisent contre la hausse de taxe

Agence QMI

Après les maires des villes affiliées, c'est au tour des commerçants de s'organiser pour dénoncer le budget Plante-Dorais. 800 commerces se mobilisent seulement dans l'arrondissement Rosemont-Petite Patrie.

La dernière hausse de taxe annoncée par l'administration Plante-Dorais ne passe tout simplement pas auprès de Richard Taraborelli, propriétaire de la quincaillerie A. Lalonde sur la rue Masson.

«Ma première réaction, ça a été de dire elle peut avoir un beau sourire, mais moi, je ne la trouve pas trop pantoute», explique le commerçant montréalais.

Nadya Tremblay, propriétaire d’une friperie de Rosemont, ressent la même colère : «j'ai eu quelques nuits de sommeil désagréables [...] Tout ce qui est local...semble-t-il que ça n'intéresse pas la Ville».

Mme Tremblay affirme que son compte de taxes a presque doublé depuis l'ouverture de son commerce il y a cinq ans.

«Il y a de fortes chances qu'on quitte le quartier. On est en train de réfléchir, on cherche des solutions, on cherche peut-être à partager le local», explique-t-elle.

Mobilisation

Cette hausse de taxes salée a d'ailleurs entraîné la mobilisation des commerçants du quartier Rosemont-La-Petite-Patrie.

Les représentants de plus de 800 commerces du quartier se disent inquiets de l'augmentation de 4,6% de leur compte de taxes et demandent des explications à la Ville.

«Ça devient un frein pour certains en termes de réinvestissement et de développement de leur entreprise», analyse Mike Parente, de la société de développement commercial de la Plaza Saint-Hubert.

«Quand vous entendez des commerçants dire ‘je risque de mettre la clé sous la porte, de quitter ou de licencier des personnes’, c'est très inquiétant», estime pour sa part Kheir Djaghri, de la société de développement commercial de la Promenade Masson.

Dans la même catégorie