/news/society

Vente de bougies

Les duchesses du Carnaval de Québec s’activent

Dominique Lelièvre | Agence QMI

Malgré la tempête de neige qui sévissait, les duchesses du Carnaval de Québec étaient à pied d’œuvre avec leurs équipes de bénévoles et plusieurs organismes, samedi, pour faire la promotion de la fameuse bougie.

Dans Les Rivières, Marilyn Bariault n’avait pas l’intention de laisser la météo gâcher la vente des bougies. «On le fait pour financer le Carnaval, mais aussi pour donner le plus possible à nos causes, c’est ce qui me motive», disait la duchesse de 25 ans après avoir serré la main de nombreux clients aux côtés de Bonhomme dans un restaurant du boulevard Pierre-Bertrand.

Les sept ambassadrices de la fête sont engagées dans une course contre la montre depuis vendredi, début officiel de la semaine de la Bougie. Celle-ci s’étend pour la première fois sur 10 jours, jusqu’à dimanche prochain, pour marquer le 60e anniversaire de cette tradition.

La campagne atteignait toutefois son point culminant samedi alors que l’ensemble des effectifs étaient mobilisés sur le terrain, multipliant les activités et les rencontres dans les commerces et sur les rues.

«C’est triste qu’il y ait une tempête, mais c’est correct; c’est d’ailleurs pour cette raison que l’événement dure maintenant une semaine», a observé la duchesse des Rivières.

Objectif de 40 000 bougies

La jeune femme espère amasser 2000 $ pour la Société Alzheimer de Québec, après que la maladie ait emporté son grand-père au printemps, explique-t-elle.

Les bougies sont en vente au coût de 10 $ dans plusieurs commerces participants de la région. Le Carnaval de Québec espère en écouler encore davantage que l’an dernier, où près de 40 000 bougies avaient été distribuées.

Les duchesses qui auront le plus de succès dans la vente des bougies se verront octroyer davantage de capsules dans le baril lors du tirage au sort qui permettra de couronner la reine du Carnaval à l’ouverture des festivités, le 26 janvier.

La construction du palais reprend

Par ailleurs, le chantier du Palais de Bonhomme a pu reprendre samedi après avoir été interrompu pour des raisons de sécurité durant la période de redoux, jeudi et vendredi. Le Carnaval de Québec affirme que les pluies abondantes n’ont pas eu d’impact sur la construction de la célèbre demeure, qui doit être complétée d’ici une semaine.

Dans la même catégorie