/news/currentevents

Inondation à Québec

Le quartier Duberger toujours sous l’eau et la glace

TVA Nouvelles

Le froid polaire est revenu sur le Québec et la soixantaine de sinistrés de la rivière Saint-Charles, dans le quartier Duberger à Québec, voient leurs propriétés se figer peu à peu dans la glace. Les secouristes n'ont pas chômé aujourd'hui pour tenter de leur venir en aide.

La rivière, qui est sortie de son lit en raison d'un embâcle, continue de couler dans la rue.

Les autorités pourraient briser cet embâcle pour dégager le secteur inondé, mais elles refusent de le faire pour l'instant, de crainte de déplacer le problème.

Près de 24 heures après la montée soudaine de la rivière Saint-Charles, le quartier était toujours complètement inondé.

Toutefois, tandis que le thermomètre affichait une température de -26 °C, de plus en plus de glace se formait dans le quartier, a constaté ce matin un journaliste de TVA Nouvelles présent sur place. Les autorités craignent que le gel de l'eau accumulé provoque encore plus de dégâts, particulièrement dans les résidences inondées.

Rappelons que samedi après-midi, des embâcles se sont formés sur la rivière Saint-Charles, provoquant une inondation majeure dans le secteur Duberger-Les Saules. Une soixantaine de résidents ont été évacués, mais cinq personnes ont décidé de rester dans leur logis.

«Présentement, on est en mode évaluation. Les services d'incendie, de police, la sécurité civile, les travaux publics; tout le monde est mobilisé», a assuré Étienne Doyon, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec, en entrevue à TVA Nouvelles.

«Un hélicoptère survole le secteur pour évaluer quelle stratégie va être adoptée pour résoudre le problème, a ajouté le porte-parole, en mentionnant qu'un véhicule amphibie a été appelé en renfort pour s'attaquer aux embâcles. Tous les intervenants sont prêts à intervenir. [...] Maintenant, il faut trouver la manière.»

Les autorités ont pris leur temps pour analyser la situation; elles voulaient éviter de créer des problèmes supplémentaires en intervenant à un endroit particulier. Finalement, en raison du débit de la rivière Saint-Charles, il a été décidé de ne pas utiliser de machinerie dimanche pour éviter le déplacement du couvert de glace et la création de nouveaux embâcles.

Sur le terrain, des équipes de pompiers vont de résidence en résidence pour s’assurer que tout est sous contrôle et pour récupérer des effets personnels nécessaires à certains résidents. Ils vont aussi à la rencontre des cinq sinistrés qui ont choisi de rester chez eux malgré la montée des eaux.

Selon des habitants du secteur, une inondation semblable était survenue en 1981. Il avait alors fallu trois jours avant que l’eau ne quitte les rues.

Ligne d’aide pour les sinistrés de Québec: 418 641-6017

Dans la même catégorie