/regional/montreal/montreal

Montréal

Les déneigeurs disent non aux retardataires

Catherine Montambeault | Agence QMI

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Les déneigeurs privés étaient si débordés samedi par la tempête qui s’est abattue sur Montréal que plusieurs ont dû refuser les demandes de dernière minute.

«Depuis vendredi soir, il y a plein de gens qui nous appellent parce qu’ils viennent de se réveiller et qu’ils réalisent qu’il y a une tempête dehors. Mais il est trop tard !» lance Jonathan Major, propriétaire de Déneigement Major et fils.

M. Major indique avoir reçu environ 50 appels de la part de clients potentiels samedi. Mais la journée a été si occupée qu’il n’a pu en accepter aucun.

«C’est comme pour les pneus d’hiver: les gens attendent d’être mal pris avant d’agir, illustre-t-il. On dirait qu’ils oublient qu’il neige toutes les années!»

«Nous, on priorise les clients qui sont à leur affaire et qui nous ont appelés au mois d’octobre, poursuit-il. Je ne prends aucun nouvel appel tant que ceux qui sont déjà mes clients ne sont pas satisfaits à 100 %.»

Obstacles invisibles

Stéphane Aubin, propriétaire de Déneigeurs Métropolitain, affirme lui aussi avoir été sollicité par de nombreux clients potentiels samedi.

Il explique toutefois ne pas accepter de nouveaux contrats en pleine tempête puisque des obstacles sur les terrains des gens peuvent être ensevelis sous la neige.

«Quand on a le temps de faire le tour du terrain, à l’automne, on prend en note les différents obstacles qu’il y a, comme des poteaux ou des murets, mentionne-t-il. Mais si on arrive une journée comme aujourd’hui, c’est risqué. On ne veut pas prendre la chance de briser le muret de quelqu’un ou notre machinerie.»

D’autre part, l’administration de la mairesse Valérie Plante a confirmé samedi que l’opération de chargement de la neige débutera ce soir vers 19 h.

Dans la même catégorie