/news/law

Procès d'ex-employés

MMA: pas encore de verdict après quatre jours de délibérations

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Quatre jours de discussions n'auront pas été suffisants pour que les jurés parviennent à s'entendre sur un verdict unanime concernant les trois anciens employés de la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) accusés dans la foulée de la tragédie de Lac-Mégantic.

Est-ce parce qu'ils ont de la difficulté à faire consensus ou c'est simplement le travail d'analyse et d'appréciation de la preuve qui est long? Difficile de présumer de quoi que ce soit puisque depuis que les huit hommes et quatre femmes se sont retirés pour délibérer jeudi matin, ils ne se sont pas manifestés et n’ont pas posé de question au juge Gaétan Dumas.

Robert Bellefleur, de la Coalition citoyenne engagée pour une sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic, n'est pas étonné que le verdict se fasse attendre, compte tenu des circonstances entourant cette tragédie et les nombreux facteurs ayant pu y contribuer.

«Nous parlons de trois employés à la base qui travaillaient dans des conditions pas évidentes et avec peu de moyens et d'encadrement. Avec tout ce qui est sorti au procès sur les lacunes de la MMA, peut-être ont-ils de la difficulté à leur imputer cette faute grave de négligence criminelle et je ne serais pas en désaccord avec eux si tel était le cas.»

Richard Labrie et Jean Demaître sont accusés de négligence criminelle causant la mort de 47 personnes, tout comme Thomas Harding pour qui le juge a ouvert une possibilité de deux autres verdicts, soit conduite dangereuse d'un équipement ferroviaire causant la mort ou sans avoir causé la mort.

L'attente d'un verdict se poursuivra lundi, pour une cinquième journée alors que les jurés continueront leurs délibérations.

Dans la même catégorie