/regional/estduquebec/gaspesie

Chandler

Des contraventions abusives pour avoir traversé devant chez eux?

Katerine Roy | TVA Nouvelles

Deux citoyens de Chandler, en Gaspésie, vont devoir payer près de 50 dollars chacun pour avoir traversé la route 132 devant chez eux et non aux feux de circulation les plus proches.

Les résidents du secteur traversent régulièrement à cet endroit parce que le trottoir qui mène aux feux de circulation est rarement déneigé ce que confirme la ville.

Cécilia Leblanc et Jason Desbois allaient faire l’épicerie à pied mercredi soir dernier. Ils ont eu toute une surprise lorsqu’ils ont reçu une contravention pour avoir traversé la rue.

«On marche sur le côté de la rue. On attend qu’il n’y ait pas de char et là, on traverse la rue», a expliqué la citoyenne de Chandler à TVA Nouvelles.

C’est à l’épicerie que les deux policiers les attendaient pour leur remettre 48 dollars d’amende.

«C’est une contravention qui est régulièrement signifiée à des piétons lorsqu’il y a une intersection ou un passage piéton qui est situé à proximité», a fait savoir le porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Claude Doiron.

Selon les policiers, les citoyens auraient dû se rendre aux feux de circulation, au bas du boulevard René-Levesque Est, pour emprunter le passage piéton.

Ils auraient ainsi dû marcher plus de 400 mètres sur un boulevard aux trottoirs inaccessibles par la neige.

«C’est niaiseux. À place de nous dire "je vais vous laisser une chance, marchez sur le bord du trottoir". Mais, il n’y a pas de trottoir, ils sont tous pleins de neige», s’est désolé Jason Desbois.

D’ailleurs, un raccourci qui mène à l’épicerie et au centre d’achat est utilisé par plusieurs résidents a indiqué Marcel Young, concierge de l’immeuble situé en face de la traverse interdite.

«Ici, il y a une "trail" que les gens de l’autre bloc empruntent et ils s’en vont dans la direction de la 132 et traversent la rue. Mais, tout le monde fait ça», a-t-il précisé.

Le secteur est connu par la ville de Chandler pour être problématique.

«Le ministère lors de ses opérations déneigements, il pousse la neige directement sur les trottoirs», a expliqué le directeur général de la Ville de Chandler, Roch Giroux.

Ainsi, la Ville attend d’avoir de belles conditions météorologiques avant de déneiger les trottoirs du boulevard pour éviter des coûts inutiles.

D’ailleurs, les trottoirs n’ont pas encore été déneigés depuis la tempête du 5 janvier.

«Si une personne a reçu une contravention alors qu’elle jugeait qu’elle était dans son plein droit ou qu’il y a des facteurs qui auraient dû être considérés, bien sûr que, le citoyen, le piéton peut contester le constat reçu », a dit Claude Doiron de la SQ.

Ni Cécilia Leblanc ni Jason Desbois n’ont cependant l’intention de contester l’amende.