/regional/montreal/montreal

Terrains disponibles

Nouvelles écoles : «Il faut qu’on soit créatif», reconnaît Valérie Plante

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI

 - Agence QMI

POL-FORMULE E

Sébastien St-Jean / Agence QMI

La mairesse de Montréal Valérie Plante croit qu’il faut penser «à l’extérieur de la boîte» et être «créatifs» pour réussir à trouver des terrains pour la construction de nouvelles écoles à Montréal.

«On veut vraiment travailler à trouver des solutions, parce que c'est urgent : il faut des écoles à Montréal», a insisté Mme Plante après avoir discuté lundi en matinée avec le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx.

Les deux politiciens étaient de passage à l’école Iona dans Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce pour le dévoilement d’un investissement de 740 millions $ du gouvernement provincial pour rénover les écoles du Québec.

La mairesse pense qu’il est nécessaire d’être créatifs puisque peu de terrains sont disponibles. Ils sont souvent coûteux et doivent parfois être décontaminés. «Il faut que les règles de construction du ministère puissent s'adapter au contexte montréalais», a-t-elle précisé.

La présidente de la Commission scolaire de Montréal Catherine Harel-Bourdon s’était dite étonnée et déçue en octobre après avoir pris connaissance de la liste d’une quinzaine de terrains proposés par la Ville, sous l’administration de Denis Coderre, pour y construire de nouvelles écoles. Dans cette liste, certains terrains étaient entre autres situés dans des lieux industriels, près de voies ferrées ou de lignes à haute tension.

«Dans la liste qui avait été proposée, il y avait des choix dont on se demandait ce que ça faisait là. On s'est engagé à réviser cette liste-là et de voir les possibilités», a réitéré Valérie Plante.

Dans la même catégorie