/finance/homepage

Carte d’affaires

Les simulateurs santé de CAE épatent le milieu médical

TVA Nouvelles

L’entreprise montréalaise CAE connue mondialement pour ses simulateurs de vols a mis au point des simulateurs dédiés à la formation médicale, permettant entre autres de reconstituer un accouchement avec complications.

Fondée il y a 70 ans, CAE est connue mondialement. «Si vous voyagez dans le monde, les chances sont très élevées que le pilote ou le copilote qui vous transporte en avion ait été formé sur un simulateur de vol conçu et fabriqué ici à Montréal ou dans l’un de nos 65 centres de formation partout à travers le monde», explique Hélène Gagnon, vice-présidente des affaires publiques pour CAE.

En plus de ses divisions Avion civile et Défense et sécurité, CAE innove avec son volet santé.

«On s’est lancé dans la simulation santé en 2009 à partir d’acquisitions. On est partis de presque rien et maintenant, c’est une entité qui a plus de 100 M$ de revenus», précise Mme Gagnon en entrevue avec Pierre Bruneau dans le cadre de la Carte d’affaires du TVA Midi.

Un peu comme les simulateurs de vol, les simulateurs santé permettent aux étudiants et aux professionnels de s’entraîner à différentes situations d’urgence auxquelles ils seraient confrontés.

Le simulateur d’accouchement de CAE permet de créer des scénarios de complications, où la réalité augmentée est utilisée.

«On peut voir le bébé à l’intérieur du ventre de la mère. Par exemple, dans un scénario de dystocie d’épaule, où l’épaule du bébé est coincée à l’intérieur du ventre, il faut agir très rapidement. C’est difficile de comprendre les manœuvres à faire, alors avec le simulateur, il y a vraiment une valeur éducative. On ne parle pas d’une vidéo ou d’un manuel, tout le monde voit la même chose en même temps, comprend dans quelle situation se trouve le bébé. Ça va encore plus loin» détaille la vice-présidente affaires publiques.

L’innovation a été lancée cette semaine au plus grand salon d’assignation médicale à Los Angeles, où les gens de l’industrie ont été épatés par le produit de l’entreprise québécoise.

«Nous avons été les premiers à intégrer les hologrammes si l’on veut avec les lunettes de Microsoft. On a fait ça avec notre simulateur d’échographie, de réalité augmentée au niveau du cœur», précise Mme Gagnon.

Les simulateurs sont destinés aux hôpitaux, mais également aux facultés de médecine, qui forment les futurs médecins.

CAE a part ailleurs signé une entente avec l’American Hearth Association aux États-Unis, afin d’aider des pays mal desservis en soin de santé, à sauver des vies, grâce à la formation.

CAE compte poursuivre son évolution, en passant d’entreprise de produits à entreprise de service, , ce qui lui permettra de croître encore plus au cours des prochaines années.

«Notre action est passée de 14$ à 23$ dans la dernière année. On voit qu’il y a vraiment de la croissance», précise Mme Gagnon.

Trois-mile-deux-cents employés œuvrent pour CAE à Montréal, pour un total de 8500 partout dans le monde.