/news/world

Maison de l'horreur en Californie

Quelle stratégie de défense pour les présumés parents tortionnaires?

TVA Nouvelles

La défense des parents qui ont été accusés ce jeudi d’avoir torturé leurs 13 enfants pendant des années aux États-Unis risque d’être difficile.

À LIRE ÉGALEMENT

- Le couple qui aurait séquestré ses 13 enfants plaide non coupable

Ce que révèle l’enquête policière sur la maison de l’horreur

«J’ai tenté de contacter les enfants à plusieurs reprises»

Selon le psychologue Hubert Van Gijseghem, David et Louise Turpin vont certainement tenter de dire qu’ils suivaient une «idéologie éducative».

«Ils ne diront pas qu’ils sont fous (...) Je pense que ces gens là, quand ils vont être entendus, ils vont se donner un genre d’excuse mi-éducative, mi-religieuse», a-t-il indiqué en entrevue à l’émission Denis Lévesque.

 

Le criminaliste Jean-Pierre Rancourt croit aussi que cela sera leur stratégie de défense.

«Ce sera probablement leur seul mode de défense. Mais cela ne passera pas devant des jurés américains», a-t-il fait savoir.

«Le système judiciaire est extrêmement sévère aux États-Unis. On parle d’une sentence de 94 ans dans cette affaire!»

L’avocat pense que le couple Turpin tentera cependant d’amener une défense qui réduira la gravité des accusations qui pèse contre lui.

«Mais c’est évident que ces gens-là vont être en prison pour le restant de leur vie.»

«Un autre monde»

Le psychologue Hubert Van Gijseghem est par ailleurs revenu sur les révélations faites jeudi par les autorités sur les conditions de vie de la fratrie.

Privation de nourriture, absence de soins quotidiens, vie nocturne, tout cela était fait pour tenir les enfants éloignés de la société selon lui.

«Ils voulaient tellement être loin de la société et du monde des humains qu’ils s’étaient forgés un autre monde, ce qui incluait de vivre à des heures différentes», a-t-il dit.

Dans la même catégorie