/news/law

Les trois ex-employés de la MMA blanchis

Après le verdict, «la cicatrice est toujours là», dit la mairesse de Lac-Mégantic

TVA Nouvelles

La nouvelle mairesse de Lac-Mégantic a réagi au jugement d’acquittement prononcé aujourd’hui contre les trois anciens employés de la MMA à la suite de la tragédie ferroviaire qui a coûté la vie à 47 personnes.

«Nous ici, quel qu’allait être le verdict, les impacts et la cicatrice sont toujours là, a affirmé Julie Morin en entrevue à LCN. C’est ce qui nous marque aujourd’hui. On tourne une page de l’histoire [avec ce jugement], par contre, on ne pourra jamais fermer le chapitre tant qu’on n’aura pas la voie de contournement.»

 

Selon Mme Morin, des erreurs humaines sont à l’origine du terrible drame. «Ce qui me frappe avec trois acquittements, c’est que ces hommes-là, ce sont des erreurs humaines et ce qu’on retient localement, c’est que c’est erreurs-là peuvent arriver encore demain matin. La pente entre Nantes et Lac-Mégantic est toujours là et la courbe également.»

À LIRE ÉGALEMENT

Les trois ex-employés de la MMA sont acquittés

En sanglots, Richard Labrie s'adresse aux gens de Lac-Mégantic

Thomas Harding «content de tourner la page», selon son avocat

Peu après le prononcé du verdict, l’un des hommes acquittés, l’ex-contrôleur ferroviaire Richard Labrie, a tenu à remercier la population de Lac-Mégantic pour son appui à l’endroit des trois accusés, estimant que les gens avait compris que ceux-ci n’étaient que le dernier maillon d’une chaîne complexe.

Julie Morin souligne d’ailleurs que les conclusions du Bureau de la sécurité des transports (BST) allaient dans ce sens. «Le Bureau l’a bien dit: il y a 18 facteurs qui ont contribué à faire en sorte que cet accident est arrivé à Lac-Mégantic», a-t-elle noté à l’émission 100% Nouvelles.

La mairesse précise qu’elle n’a pas assisté au procès et n’a pas encore lu le jugement. Elle reconnait que la réglementation s’est améliorée depuis la tragédie, mais souhaite cependant que les choses bougent plus rapidement. «Il y a encore beaucoup à faire et avec la géographie qu’on vit ici, ces enjeux-là sont toujours présents», poursuit-elle.

Mme Morin lance un cri du cœur aux premiers ministres du Québec et du Canada, à qui elle demande des engagements clairs sur le plan financier – pas juste une volonté politique – pour «que la voie de contournement soit faite rapidement sur notre territoire».

La nouvelle mairesse rappelle que l’administration municipale doit composer chaque jour avec la réalité de l’après-tragédie. «Certaines personnes avaient besoin d’avoir les réponses et je pense qu’aujourd’hui, avec ce procès-là, ça fait du bien d’avoir eu ces réponses-là.»

«Il y a plusieurs étapes quand on vit un deuil comme celui qu’on a vécu et la population n’est pas toute au même niveau. Alors, on est un peu coincé entre continuer de chercher ces réponses-là et en même temps continuer d’avancer. C’est notre défi quotidien», conclut-elle.

Dans la même catégorie