/regional/sherbrooke/estrie

Tragédie de Lac-Mégantic

Incapables de tourner la page

Dominique Lelièvre | Agence QMI

PASCAL HUOT/AGENCE QMI

Il faudra plus qu’un procès pour soulager les Méganticois du traumatisme causé par le train meurtrier qui leur a arraché 47 vies il y a quatre ans et demi.

Au lendemain de l’acquittement des trois ex-employés qui avaient à leur charge le train de la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA), le 6 juillet 2013, l’issue du procès faisait toujours débat à Lac-Mégantic. Toutefois, un enjeu revenait inlassablement dans les discussions : la voie de contournement.

Le passage des trains au cœur du centre-ville a repris quatre mois après les tragiques événements, et il ne cesse d’effrayer nombre de citoyens depuis. L’acquittement des trois accusés et les réponses apportées lors du procès n’y changeront rien, ont souligné à gros traits, samedi, plusieurs d’entre eux.

« Tant et aussi longtemps que le train circule à l’intérieur de la ville, les gens restent dans la crainte, ils restent traumatisés par le passage des trains, dénonce Robert Bellefleur, qui milite pour que le tracé des convois soit revu. Ça empêche la construction de nouveaux commerces, ça nuit au sentiment de confiance », indique-t-il.

En l’absence de changement, Lac-Mégantic est « sur le respirateur artificiel », lance celui qui est porte-parole de Coalition citoyenne engagée pour une sécurité ferroviaire.

« Des belles promesses »

En visite à Québec, la semaine dernière, le premier ministre Justin Trudeau a répété que le gouvernement était « en train de travailler là-dessus ». « Encore des belles promesses », réplique Richard Poirier, un autre membre de la Coalition.

Le résident a perdu plusieurs amis le soir où tout a basculé. Pour lui, il ne fait pas de doute qu’un autre désastre pourrait se produire dans l’état actuel des choses. « La croche de la mort, comme on l’appelle, est encore plus prononcée qu’elle ne l’était. On a la même pente. Ils mettent les trains à la même place. Alors demain matin, un autre train peut partir à la dérive », dit-il, attablé avec son petit-fils au Musi-Café.

« Nous autres, on a des enfants, des petits-enfants, et je ne veux pas qu’ils vivent la même situation qu’on a vécue », lance-t-il.

La mairesse salue ses citoyens

Par ailleurs, la mairesse de Lac-Mégantic a tenu à saluer la réaction « très mature » de ses citoyens dans le débat hautement émotif qui les secoue.

« Ce qui est arrivé à Lac-Mégantic, ce n’est pas facile et ça continue au quotidien encore », a souligné Julie Morin.

Dans la même catégorie