/news/culture

«The Eternal Tides»

Legend Lin Dance Theatre: de Taïwan à Montréal

Bruno Lapointe

 - Agence QMI

Capture d'écran de YouTube

Il aura fallu attendre plus de deux décennies avant que la compagnie de danse taïwanaise Legend Lin Dance Theatre traverse l’océan jusqu’au Canada. Elle débarquera finalement à la Place des arts dès mercredi pour présenter sa plus récente création, «The Eternal Tides».

Ils seront près d’une vingtaine, sur scène, à initier le public montréalais à leur esthétique unique – située à mi-­chemin entre la tradition et la ­modernité –, mise au service des rituels cérémoniels de leur île natale.

C’est d’ailleurs pour ce faire que la chorégraphe Lin Lee-Che a fondé la compagnie Legend Lin Dance Theatre, en 1995. Toujours soucieuse de faire découvrir les us et coutumes et l’esprit de Taïwan, elle a depuis porté au-delà des frontières de son île des œuvres telles que la récente trilogie ­regroupant «Miroirs de vie», «Hymne aux fleurs qui passent» et «Chants de la destinée», où elle célébrait tour à tour le ciel, la terre et l’homme.

Aujourd’hui, c’est des océans et de ses marées que Lin Lee-Chee s’inspire pour «The Eternal Tides», un spectacle dont l’esthétique a été décrite par le magazine français «L’Obs» comme étant «à la fois contemporaine et ­puisée dans le plus lointain passé».

Ode à la tranquillité

Fidèle à son habitude, la compagnie Legend Lin Dance Theatre s’appuie ici sur les principes de la tranquillité, du calme et de la stabilité pour cette toute nouvelle production. Mais ­attention de ne pas confondre «calme» et «ennuyant». Selon les ­extraits mis en ligne, «The Eternal Tides» ne semble rien avoir de ­soporifique ou ennuyant. Au contraire. Les images laissent présager une œuvre hautement poétique et, par moments, dynamique.