/news/society

Tragédie de Lac-Mégantic

«Je ne pourrai pas tourner la page» - Raymond Lafontaine

TVA Nouvelles

L’acquittement des trois ex-employés de la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) des accusations de négligence criminelle causant la mort de 47 personnes dans la tragédie de Lac-Mégantic est difficile à accepter pour un homme qui a perdu plusieurs proches la nuit du 6 juillet 2013.

À lire également :

- «J'assume cette responsabilité» - Thomas Harding

- Les trois ex-employés de la MMA de retour devant les tribunaux

Raymond Lafontaine a vu son fils, deux de ses belles-filles et une employée périr dans l’accident ferroviaire.

«N’importe quelle personne sensée réagirait négativement. Je ne peux pas concevoir qu’un ingénieur formé qui conduit des locomotives depuis plusieurs années et connaît son travail comme il faut soit blanchi», a-t-il expliqué à l’émission «Denis Lévesque».

Bien qu’il reconnaisse que le chauffeur de la locomotive, Thomas Harding, ne soit pas un criminel, M. Lafontaine réclame un nouveau procès pour que ce drame ne sombre pas dans l’oubli.

«Les témoins ont été mal renseignés. C’est impossible qu’il soit blanchi comme ça!», a-t-il clamé.

Près de cinq ans après l’horreur, l’homme avoue qu’il ne pourra pas passer à autre chose. «Je ne pourrai pas tourner la page, c’est sûr... parce qu’après avoir tué 47 personnes, détruit une ville et dépensé des millions, on ne peut pas tourner la page», a-t-il déclaré.

Visionnez l’intégralité de l’entrevue de Raymond Lafontaine accordée à Denis Lévesque ci-haut

Dans la même catégorie