/regional/sherbrooke/estrie

Tragédie de Lac-Mégantic

«J’assume cette responsabilité» - Thomas Harding

Catherine Montambeault | Agence QMI

Le conducteur du train qui a explosé à Lac-Mégantic, Thomas Harding, s’est dit « profondément désolé », lundi, pour sa part de responsabilité dans cette tragédie.

L’ex-employé de la Montreal, Maine & Atlantic (MMA) est sorti de son mutisme pour la première fois depuis son acquittement dans les bureaux de son avocat, à Sherbrooke.

Il s’est d’abord adressé aux familles et aux amis des 47 victimes du déraillement de train survenu en juillet 2013.

À LIRE ÉGALEMENT

-Les trois ex-employés de la MMA de retour devant les tribunaux

-En sanglots, Richard Labrie s'adresse aux gens de Lac-Mégantic

-Thomas Harding «content de tourner la page», selon son avocat

«Je ne trouve pas les mots suffisants pour exprimer ma sympathie. Je suis profondément désolé pour ma part de responsabilité dans cette tragédie. J’assume cette responsabilité maintenant, et je l’assumerai toujours», a-t-il déclaré d’un ton posé.

Lisant un texte en français, puis en anglais, M. Harding a tenu à remercier les 12 membres du jury pour «le sérieux qu’ils ont mis à accomplir leur tâche». Il a également salué ceux qui l’ont soutenu tout au long des procédures, notamment en lui envoyant des lettres et des cartes.

Procès «bon» pour lui

L’un de ses avocats, Thomas Walsh, a ensuite répondu aux questions des journalistes. Il a affirmé que le procès avait été «très bon» pour Thomas Harding, puisque le public avait eu l’occasion de mieux saisir les circonstances entourant la tragédie.

«[M. Harding] n’est plus vu comme la seule et unique personne concernée, a-t-il dit. Je pense que tout le monde comprend mieux que c’était systémique, les problèmes avec la MMA et l’industrie ferroviaire en général. [...] Mais la responsabilité morale, évidemment, est toujours là et va y être toujours.»

«J’assume cette responsabilité, maintenant et toujours»

Thomas Harding

L’avocat a aussi souligné que la réaction des gens de Lac-Mégantic à la suite du verdict était «très encourageante». Il a toutefois dit espérer que les personnes contrariées par la décision, comme Raymond Lafontaine, qui a perdu un fils, deux belles-filles et une employée, soient confortées par le message de M. Harding.

Après l’annonce du verdict, Raymond Lafontaine avait déploré dans «Le Journal de Montréal» que le jury venait de «dire à tout le Québec et aux pays qui nous écoutent que tu peux brûler une ville sans être responsable».

«Je pense que ce que [M. Lafontaine] essayait de dire, c’est que personne n’avait assumé sa part de responsabilité, a soutenu Me Walsh lundi. Donc, j’espère que le message de M. Harding va résonner chez M. Lafontaine.»

Retour devant les tribunaux

Après trois mois de procès, Thomas Harding a été acquitté vendredi des accusations de négligence criminelle déposées contre lui, tout comme l’ex-contrôleur ferroviaire Richard Labrie et l’ancien directeur du transport à la MMA Jean Demaître.

Ses deux coaccusés se sont adressés aux médias à la sortie de la salle de cour, alors que M. Harding était demeuré silencieux.

Les trois hommes seront de retour devant les tribunaux le 5 février pour faire face aux accusations pénales portées contre eux par le fédéral.

- Avec l’Agence QMI

Dans la même catégorie