/regional/estduquebec/cotenord

L’ancienne administration municipale sous la loupe

Des enquêteurs de l’UPAC débarquent à Baie-Trinité

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Deux enquêteurs de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) ont visité mardi Baie-Trinité, sur la Côte-Nord, dans le cadre d’une enquête sur l’ancienne administration municipale. Ils sont repartis avec des documents.

Le nouveau maire de Baie-Trinité collabore entièrement à l’enquête. Contacté par TVA Nouvelles, Marc Tremblay affirme que l’UPAC fait partie de la solution pour faire face aux graves problèmes administratifs auxquels sa municipalité est confrontée.

Les deux enquêteurs sont restés dans les bureaux municipaux une partie de la journée pour mettre la main sur des documents. Ils ont fait des demandes pour d’autres documents qu’ils n’ont pas pu obtenir lors de leur passage.

Il s’agirait de la troisième visite d’enquêteurs de l’UPAC à la municipalité de Baie-Trinité.

Cette perquisition est notamment reliée à la gestion désorganisée de la municipalité au cours des dernières années.

Un rapport du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire déposé en novembre dernier fait des constats accablants. Il est question d’une administration municipale dans un état de chaos et de l’incapacité du directeur général de fournir des informations sur la situation financière de la municipalité.

Le rapport fait aussi état d’un problème de perception des taxes. Il y a plusieurs avis d'imposition en souffrance depuis plus de trois ans. L’observateur du ministère a constaté une situation nébuleuse entourant un règlement d’emprunt pour des travaux d’aqueduc.

Il a aussi informé la municipalité qu’elle devait entreprendre des démarches auprès de l’ancien maire, Denis Lejeune, pour récupérer 18 500 $ que la municipalité lui a versé pour ses honoraires dans le cadre de son procès d’agression sexuelle à l’endroit d’une employée municipale. Ces paiements étaient illégaux.

Le nouveau maire de Baie-Trinité, Marc Tremblay, a commencé à faire le ménage. Le directeur général de la municipalité, qui n’avait pas les compétences pour ce poste, a été mis à pied au début du mois de décembre.

Lors de la séance du conseil municipal, lundi prochain, un comptable exposera la situation financière et une annonce sera faite sur les orientations qu’entend prendre la municipalité pour redresser la situation.

D’ici là, le maire Tremblay préfère ne pas faire de commentaires.

Dans la même catégorie