/news/law

Procès pour abus de confiance

Accurso n’a pas exigé beaucoup d’extras à Mascouche

Geneviève Quessy | Agence QMI

ARCHIVES/AGENCE QMI

Tony Accurso et l’ex-maire de Mascouche Richard Marcotte n’auraient jamais mis les pieds sur les controversés chantiers des usines de filtration et d’épuration d’eau.

L’homme d’affaires Tony Accurso a fait entendre ses premiers témoins pour sa défense à son procès devant jury qu’il subit actuellement à Joliette, pour abus de confiance.

On reproche à M. Accurso d’avoir déposé 300 000 $ dans un compte de M. Marcotte et de l’avoir amené sur son bateau dans le but d’avoir des contrats pour son entreprise Simard-Beaudry.

Selon Luc Bialowas, chargé de projet pour la construction des usines de filtration et d’épuration d’eau de Mascouche, Simard-Beaudry n’aurait pas chargé de dépassement de coûts pour les travaux de réfection de l’usine d’épuration. Pour l’usine de filtration d’eau potable, c’est un dépassement de coût de 10 % qui aurait été exigé.

«L’ingénieur n’a pas de rayon X dans les yeux. Il ne peut pas voir ce qu’il y a de l’autre côté des murs. Dans un projet aussi complexe qu’une usine d’épuration, on peut facilement atteindre 40 % de contingences. Dans ce cas-ci, on est arrivé à 10 %.»

Urgent

Selon M. Bialowas, il était urgent d’entreprendre ces travaux.

«Disons que ça aurait été mieux si on avait été là cinq ans auparavant. Ça arrive souvent que les usines sont délaissées, se dégradent. Dans ce cas-ci, l’usine d’eau potable était très désuète.»

Même chose du côté de l’usine d’épuration. «Chaque fois qu’il pleuvait fort, l’usine débordait.»

Présent chaque jour sur les chantiers durant trois ans, Luc Bialowas affirme n’y avoir jamais vu Tony Accurso, ni le maire de Mascouche de l’époque, Richard Marcotte.

«M. Marcotte n’est venu qu’une seule fois, pour l’inauguration. Le maire de Terrebonne, ainsi que les médias étaient également présents ce jour-là», a-t-il raconté.

Des millions de dollars

Un second témoin, Guillaume Rochon, avocat responsable des dossiers juridiques liés aux entreprises de Tony Accurso et sa famille, a présenté une longue liste des acquisitions de l’entrepreneur depuis qu’il a hérité, en 1981, de l’entreprise Louisbourg ltée, fondée en 1954 par son père.

Parmi les nombreuses transactions, plusieurs se chiffraient en millions de dollars, et 10 concernaient l’année 2008 uniquement.

Dans la même catégorie