/finance/homepage

Armes

Le groupe Remington Outdoor Company veut restructurer sa dette de près de 1 milliard $ US

Agence QMI

L'un des principaux fabricants d'armes à feu aux États-Unis, Remington Outdoor Company, travaille avec la banque d'investissement Lazard afin de restructurer sa dette de près de 1 milliard $ US.

Selon l’agence de presse Reuters, l’entreprise cherche à refinancer 950 millions $ US de dette, mais elle est confrontée à des difficultés dans un contexte de déclin de ses ventes.

Plusieurs analystes financiers doutent que la compagnie puisse refinancer son endettement important. C’est le cas de Kevin Cassidy, un analyste de la firme Moody’s. «Nous sommes très préoccupés par le fait que Remington sera incapable de refinancer sa dette en avril 2019 compte tenu de sa faible performance opérationnelle et de son endettement élevé», a-t-il indiqué dans une note, le mois dernier.

Rappelons que le fabricant d’armes est devant la justice relativement au drame du 14 décembre 2012 à l’école de Sandy Hook, à Newtown, dans l’État du Connecticut. Le tireur, Adam Lanza avait utilisé un fusil semi-automatique Bushmaster AR-15 pour tuer 26 personnes, dont 20 enfants. L’entreprise Bushmaster fait partie de Remington Outdoor Company, tout comme d’autres marques telles que Marlin, Parker, Dakota et DPMS.

Dans la foulée du massacre, certains investisseurs ont pris leur distance du fabricant d'armes et, en raison de cette mauvaise publicité, la firme de gestion de capital Cerberus qui détient Remington Outdoor Company, avait tenté, mais en vain, de se départir de ce groupe de fabricants d’armes.

Selon la firme de notation de crédit Moody’s, la structure du capital de Remington Outdoor Company, n’est pas viable à l'heure actuelle étant donné la forte volatilité de la demande d'armes et de munitions, et un endettement très élevé.

Les ventes de Remington ont reculé de 27 % au cours des neuf premiers mois de 2017, entraînant une perte d'exploitation de 28 millions $ US.