/news/culture

De Sinatra à Lady Gaga

Les stars qui ont fait la strip à Las Vegas

Steve Martin | Agence QMI

Lady Gaga annonçait dernièrement à ses fans qu’elle allait transporter ses valises remplies de hits et de costumes à Las Vegas, où elle s’installera en 2018 pour une série de concerts. Elle deviendra ainsi la dernière en lice d’une longue série de stars qui ont fait de la capitale du jeu ce qu’elle est aujourd’hui.

Hausse salariale

Avec son look pour le moins flamboyant, Liberace est un des artistes ayant le plus marqué ces lieux, sur lesquels son fantôme plane toujours. Le pianiste aux doigts bagués est arrivé à Las Vegas en 1944 et a fait ses débuts au Last Frontier, empochant alors 750 $ par semaine, une somme déjà coquette pour l’époque. Au début des années 1980, quelques années avant sa mort, il gagnait 300 000 $ par semaine.

Terre des crooners

Depuis les années 1950, Las Vegas a toujours été une terre d’accueil pour les crooners de ce monde, que ce soit Tony Bennett, Barry Manilow ou Sir Tom Jones, qui ont défilé sur ses scènes. Ce dernier peut d’ailleurs se vanter d’avoir été le seul à présenter au moins une semaine de spectacles à Vegas par année... pendant 42 ans! Un habitué des lieux, vous dites?

La fondation du Rat Pack

C’est sur la Strip que le fameux Rat Pack, formé de Frank Sinatra, Dean Martin, Sammy Davis Jr, Joey Bishop et Peter Lawford, a vu le jour. Les cinq compañeros ont notamment présenté leurs spectacles au légendaire Copa Room du Sands Casino durant trois semaines en 1960, alors qu’ils tournaient le film «Ocean’s 11».

Viva Las Vegas

S’il a été reçu dans une certaine indifférence lors de son premier spectacle à Glitter City, en 1956, alors qu’il n’avait que 21 ans, Elvis Presley s’est assuré que son retour à la fin des années 1960 serait mémorable. Mission réussie, puisque le King est même devenu l’icône incontestable de sa ville d’accueil. De 1969 à 1976, il a d’ailleurs donné pas moins de 636 spectacles consécutifs à guichets fermés. Pas mal pour un kid du Mississippi.

Un renouveau Made in Québec

Si la capitale du jeu a perdu de son lustre après la mort du King, elle a retrouvé son éclat dans les années 2000, et les Québécois ne sont pas étrangers à ce retour en force. Les propriétaires de casinos peuvent en effet dire merci au Cirque du Soleil, qui y prospère depuis 1993. Mais c’est véritablement avec l’arrivée de Céline Dion en 2003 que la Strip a repris du galon. La diva, qui avait d’abord signé avec le Caesars Palace un contrat de 100 millions de dollars plus 50 % des recettes pour trois ans, a rapidement reçu une offre pour prolonger son séjour à la suite du succès monstre de son spectacle «A New Day»... Cette première production signée Franco Dragone a permis d’attirer trois millions de spectateurs et d’engranger 385 millions de dollars pour 717 représentations, ce qui en fait le spectacle permanent le plus lucratif de l’histoire de Vegas. Présentée depuis mars 2011, sa seconde production, «Céline», doit se poursuivre jusqu’en juin 2019 et vaudrait à la star 500 000 $ par représentation.

La part du magicien

Il n’y a pas que les crooners et les divas qui ont fait sauter la banque à Vegas. Le prestidigitateur David Copperfield, par exemple, a pu s’y établir confortablement. L’homme de 800 millions de dollars qui se produit en spectacle au MGM s’est offert, avec sa fiancée, Chloe Gosselin, la maison la plus dispendieuse de la cité en juillet 2016. Il a alors payé la jolie somme de 17,5 millions de dollars pour une propriété de 31 000 pieds carrés comprenant quatre chambres à coucher.

Divas et robes diamantées

Bien avant Céline, d’autres femmes ont fait leur marque au royaume des casinos, dont Judy Garland et sa fille Liza Minnelli, Bette Midler, ainsi que Cher, qui continue de présenter son spectacle au Monte Carlo jusqu’au printemps. Quant à Barbra Streisand, elle détient le record du concert d’un soir le plus lucratif de tous les temps. En effet, à la veille du jour de l’An, en 1999, la diva a chanté devant 12 447 personnes, générant des recettes de plus de 14 millions de dollars. Cela dit, peu d’artistes peuvent s’enorgueillir d’avoir fait sauter la banque comme la plantureuse Mariah Carey, qui aurait signé un contrat dans les huit chiffres afin de poursuivre, avec un second spectacle, son aventure dans la cité des vices. Après «Number 1 to Infinity», durant lequel elle enchaînait en ordre chronologique les 18 chansons numéro un de sa carrière, l’interprète de 47 ans aurait en effet accepté de présenter une nouvelle production au Venitian Hotel à compter de mars 2018, dont chaque note chantée — juste ou fausse — vaudra son pesant d’or...

Latino, latina

Les stars latines ont également laissé leur trace sur la Strip, notamment grâce à l’expert en brassage de popotin Ricky Martin et à la danseuse devenue actrice puis chanteuse Jennifer Lopez. Pour chacune des représentations de son spectacle «All I Have» au Planet Hollywood Resort and Casino, cette dernière toucherait la coquette somme de 350 000 $. Une entente lucrative puisque son contrat, qui s’est amorcé en 2016, prévoit 125 concerts sur trois ans. Faites le calcul...

Les routiers déposent leurs valises

Pour ceux qui ont atteint un âge plus vénérable mais qui ont toujours soif de spectacles à grand déploiement, Las Vegas est un endroit où il est possible de faire de bonnes affaires. Rod Stewart, Santana, Meatloaf et Lionel Richie l’ont compris, tout comme Elton John, dont le style éclatant et le répertoire touffu en font la star idéale pour ce petit monde féroce. D’ailleurs, ce dernier, qui terminera après plus de 200 représentations son second spectacle permanent, «The Million Dollar Piano», le 19 mai prochain, s’amuse parfois à dire aux gens s’étant déplacés pour le voir au Colosseum du Ceasars Palace que Céline Dion sert les cocktails au bar pendant l’entracte. Sacré Sir Elton!

De grands retours

À l’instar de J.Lo, plusieurs stars des années 1990 ont choisi de se produire à Vegas afin de rentabiliser leurs vieux succès. C’est le cas de Shania Twain et des Backstreet Boys qui, depuis le printemps dernier, font leurs steppettes au Planet Hollywood. Idem pour Britney Spears, dont le séjour récent sur la scène du Axios Theater a été un des événements les plus courus des dernières années, attirant près de 900 000 personnes pour 250 représentations et engrangeant plus de 132 millions de dollars. Cela place la starlette bonne troisième derrière Céline et Elton John. «Oops, she did it again»...

Une nouvelle reine en ville?

À une époque où on offre à des jeunes stars comme Adele des montagnes d’argent (plus de 27 millions de dollars pour un an!) afin de déplacer leurs pénates au Nevada, il semble que Lady Gaga soit la première aspirante à manifester sa convoitise de la couronne de reine de la Strip après l’éventuel départ de Céline Dion. Âgée de 31 ans, la New-Yorkaise a récemment annoncé qu’elle occuperait la salle de 5 300 places du Park MGM Resort à compter de décembre 2018, et ce, pour deux ans. C’est le début d’une nouvelle ère...

Le saviez-vous?

En 2014, 65% des touristes visitant Las Vegas avaient assisté à au moins un spectacle durant leur séjour.