/regional/montreal/montreal

Neige et verglas

Des aînés se disent oubliés par Montréal

Vincent Larin

 - Agence QMI

Des aînés coincés chez eux depuis que le verglas a transformé les trottoirs en patinoires mardi dernier se sentent oubliés par la Ville de Montréal.

«Oui, une chute sur la glace, ça peut faire mal, mais en plus, lorsqu’on est âgé, on peut se casser une hanche et voir nos conditions de vie se dégrader fortement», s’inquiète Diane Joanisse.

Tout comme d’autres locataires de la résidence Côte-Saint-Paul, dans le quartier du Sud-Ouest, la femme de 68 ans limite ses sorties au strict minimum depuis six jours.

«L’autre jour, j’ai préféré prendre mon auto pour me rendre à deux coins de rue plus loin», explique-t-elle.

Montréal s’excuse

L’administration de Valérie Plante a fait son mea culpa pour avoir reporté le chargement de la neige, qui devait finalement commencer dimanche soir.

«A posteriori, nous aurions pu décréter [le chargement de la neige] avant. Ce fut un mauvais choix de ma part et je m’en excuse !» avait écrit samedi sur Twitter le maire de Verdun et responsable du déneigement, Jean-François Parenteau.

«Les prévisions météo, c’était un redoux qui nous aurait permis de ne pas nécessairement faire un chargement qui, je le rappelle, coûte 15 millions de dollars», a expliqué la mairesse Valérie Plante, dimanche, en confiant être elle-même tombée par terre en glissant. Mme Plante raconte avoir eu besoin d’aide pour se relever.

«Cela fait cinq jours que les Montréalais attendent une telle décision, cinq jours à devoir affronter les trottoirs glacés et les rues encombrées par la neige non ramassée. [...] L’administration Plante-Dorais va devoir comprendre que la sécurité des citoyens doit primer avant tout», a répliqué le chef de l’opposition à l’hôtel de ville, Lionel Perez.

Les ambulanciers étaient d’ailleurs débordés dimanche alors que le nombre d’appels pour des chutes attribuables à la glace a quadruplé, passant d’environ 10 pour une journée ordinaire d’hiver, à plus de 40 en fin d’après-midi dimanche.

«On voit beaucoup de fractures de poignet et d’épaule. C’est important de limiter les déplacements, surtout les personnes âgées», a indiqué la chef aux opérations d’Urgences-Santé, Valérie Tremblay.

Encore longtemps

La glace pourrait prendre encore plusieurs jours avant de fondre alors qu’Environnement Canada prévoit des températures autour des normales de saison jusqu’à mercredi, soit entre -11 et -13 degrés au maximum.

Le mercure devrait toutefois se rapprocher du point de congélation jeudi grâce à un léger redoux qui viendra balayer le sud-ouest de la province.

Une faible neige prévue dans la nuit de lundi à mardi pourrait aussi compliquer la situation en recouvrant les plaques de glace qui persiste au sol, indique Bruno Marquis, météorologue chez Environnement Canada.

Dans la même catégorie