/regional/troisrivieres

Bécancour

Martine Ouellet sur la ligne de piquetage d'ABI

Louis Cloutier

 - TVA Nouvelles

La députée indépendante et chef du Bloc Québécois Martine Ouellet s'est présenté sur la ligne de piquetage des employés de l'aluminerie de Bécancour (ABI) lundi.

Sur place, la politicienne s'est interrogée sur les raisons qui ont poussé Alcoa à déclencher le lock-out de ses 1000 travailleurs. «Je pense que ce lock-out là, je ne le comprends pas. C'est vraiment un coup de force qui a été fait. C'est une mesure complètement disproportionnée», a-t-elle soutenu.

Le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, a appelé à une reprise des négociations. «Je souhaite ardemment que les deux parties reviennent à la table, que les deux parties négocient. On a vraiment besoin [d'ABI] dans la région. J'ai ressorti l'étude d'impact économique qu'on avait faite pour Gentilly 2 et ABI a, à peu près, le même impact [économique]», a expliqué le député libéral.

Depuis le déclenchement du lock-out le 11 janvier, une quarantaine de travailleurs ont choisi de prendre leur retraite. C'est le cas de Luc Pellerin, qui a travaillé pendant 28 ans à l'aluminerie. «J'aurais probablement continué encore un an, mais avec tout ce qui se passe... et c'est mon second conflit ici», a indiqué le nouveau retraité au moment de quitter après une ultime journée de piquetage.

Dans la même catégorie