/regional/quebec/quebec

«29 janvier, je me souviens»

Hommage aux victimes de la grande mosquée à Québec

TVA Nouvelles et Agence QMI

La commémoration citoyenne pour rendre hommage aux victimes de la tuerie du 29 janvier 2017 dans le stationnement de l’église Notre-Dame-de-Foy a commencé sous haute surveillance policière.

Des dizaines de personnes ont bravé le froid et se sont réunies près de la mosquée où six personnes ont été tuées à pareille date l’an dernier par un tireur. Les gens sont venus entendre les proches des victimes livrer de touchants messages ainsi que plusieurs membres de la classe politique.

Il y a un an jour pour jour, un homme armé tuait six personnes et en blessait 19 autres à la grande mosquée de Québec.

Après trois journées chargées d'émotions, un grand rassemblement réunissant gens de la communauté et dirigeants politiques vient clore ces quatre jours de commémorations.

La commémoration citoyenne aux abords de la Grande Mosquée de Québec a lieu sous le thème «29 janvier 2017, je me souviens».

La cérémonie a commencé aux environs de 18h avec un recueillement sur le site en l'honneur aux victimes.

Les membres de la famille des victimes ont pris la parole. «J'ai fini par décider de m'adresser à vous pour vous remercier du fond du coeur pour votre profonde solidarité. Solidarité que vous avez manifestée quelques heures après l'horrible tragédie. Vous êtes des centaines à être sortis dans un froid glacial pour nous apporter votre soutien», a affirmé Louiza Mohamed-Said, la veuve d'Abdelkrim Hassane.

«Nous devons apprendre à nous connaitre mutuellement pour mieux vivre ensemble. Ne pas juger l'autre quelque soit son nom, son origine ou sa couleur de peau», a affirmé Safia Hamoudi, la veuve de Khaled Belkacemi.

«Le 29 janvier, ces hommes qui sont tombés, ils étaient des piliers dans leur communauté. C'étaient des hommes qui s'étaient rejoints pour prier, pour célébrer la paix, ne l'oublions pas. Il est important de faire des efforts pour se rapprocher», a dit Amir Belkacemi, le fils de Khaled Belkacemi qui parlait pour les orphelins.

Le président du Centre culturel islamique de Québec, Mohamed Labidi, a prononcé un discours devant la foule, un message d'espoir et d'ouverture. M. Labidi a expliqué avoir vécu une année chargée d'émotions et d'actions et a tenu à partager ses pensées. «Allons vers l'autre, prêtons à l'autre la bonne intention», a-t-il dit.

Aymen Derbali s'est interposé entre les victimes et le tireur. Il a reçu sept balles pour protéger ses pairs. «J'ai vu la nature des gens du Québec et du Canada, la nature généreuse. On veut être une partie intégrante, on est fier d'être ici, d'être des Québécois. En dépit de ce que j'ai vécu, je regarde toujours le côté positif. Je regarde le corps médical, la police, la Ville, les politiciens.  Ça me rend très fier d’être Québécois, d’être Canadien.»

«On a pleuré la fin d'une innocence, de la belle ville de Québec et du Canada. Nous nous sommes dit ensemble, plus jamais. On se dit pas ici, pas au Québec, pas au Canada, la haine, l'intolérance, la terreur, on est uni là-dessus», a déclaré le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Partout, des agents étaient postés afin de veiller au grain et de s’assurer que tout se déroule sans accroc.

Des prestations artistiques ainsi qu’une brève marche jusqu’à la Grande Mosquée de Québec pour y déposer des objets symboliques sont aussi à l’horaire de la soirée.

 

 

Dans la même catégorie