/news/politics

Attentat de Québec

Un an après, les Communes condamnent la haine et l’islamophobie

Agence QMI

Un an jour pour jour après l’attentat de la grande mosquée de Québec, les parlementaires fédéraux ont honoré lundi la mémoire des six hommes assassinés en plaidant contre la haine et l’islamophobie au Canada.

«Ces six personnes sont mortes sous les balles de l’ignorance et de la haine – aux mains de l’islamophobie et du racisme, qui n’auront jamais leur place dans notre société», a affirmé le premier ministre Justin Trudeau à la Chambre des communes.

Tous les députés avaient auparavant observé une minute de silence.

Durant son discours, M. Trudeau a déclamé un à un les noms des fidèles tués au Centre culturel islamique de Québec : Khaled Belkacemi, Azzedine Soufiane, Abdelkrim Hassane, Aboubaker Thabti, Mamadou Tanou Barry et Ibrahima Barry.

«Nous ne pouvons ramener ceux qui ont péri, mais nous leur devons de combattre les sentiments qui ont mené à leur perte», a-t-il soutenu, condamnant les actes de racisme qui persistent au pays.

Un avant et un après

«L’attaque d’il y a un an était un crime haineux qui a pris six vies innocentes», a déclaré le chef de l’opposition officielle, Andrew Scheer. Il a rappelé que les hommes assassinés «de sang-froid» ce soir-là étaient des pères, des fils, des frères et des maris qui ne faisaient que pratiquer leur foi.

Il a vivement défendu la liberté religieuse et le fait que le Canada «doit toujours être un endroit où les croyants de toutes les fois se sentent en sécurité pour célébrer leur culte».

Guy Caron, le chef parlementaire du Nouveau Parti démocratique, a appelé la population à tirer des leçons de l’attentat, insistant pour qu’il y ait «un avant et un après mosquée de Québec».

«Est-ce que les discours ont changé? Est-ce que le ton a baissé? La vérité, c’est que les gestes haineux n’ont pas cessé, surtout en ligne. Surtout sur les réseaux sociaux. Le harcèlement dans la rue - surtout des femmes musulmanes - continue. Et des gestes violents ont lieu, encore trop souvent», s’est désolé M. Caron.

Le Bloc québécois a salué la mémoire de six «hommes qui ont choisi le Québec, qui en ont fait leur maison» pour les libertés que la province a à offrir. «Nous avons la responsabilité de répondre à la haine par l’amour, au rejet de l’autre par la solidarité, à la violence par la fraternité», a plaidé le député Xavier Barsalou-Duval.

À la suite de la séance, le premier ministre Justin Trudeau devait s’envoler pour Québec, ainsi que les chefs conservateur et néodémocrate, Andrew Scheer et Jagmeet Singh, afin de participer en soirée à une vigile derrière l’église Notre-Dame-de-Foy.

Des rassemblements auront également lieu lundi soir dans la majorité des grandes villes canadiennes.