/news/politics

Hommage aux victimes de l'attentat

Labeaume salue le «courage» de Justin Trudeau

Taïeb Moalla | Agence QMI

Régis Labeaume a qualifié de «courageux» et de «très pertinent» le discours prononcé lundi soir par Justin Trudeau lors de la commémoration du premier anniversaire de la tuerie de la Grande Mosquée.

C’est ce que le maire de Québec a fait savoir mardi matin en marge d’une rencontre de presse. «J’ai trouvé Justin très pertinent (lundi). Je l’ai trouvé courageux. Il a parlé avec son cœur. Il n’avait pas de texte. Il s’est laissé aller. Il a dit ce qu’il pensait du fond de son cœur», a soutenu M. Labeaume.

Lundi soir, le premier ministre du Canada a appelé la population canadienne et québécoise à «reconnaître (ses) propres faiblesses» et à affronter ses peurs «irrationnelles» de l’autre. «J’ai bien rigolé sur l’affaire des nonos avec les pattes de chiens. Vraiment, c’est bon», a ajouté le maire de Québec en référence à la pique envoyée par M. Trudeau au groupe La Meute.

«Le deuil peut commencer»

De façon plus générale, Régis Labeaume a affirmé avoir beaucoup apprécié les discours des divers intervenants qui ont pris la parole lundi soir. «À partir de maintenant, le deuil peut commencer. On peut commencer à mettre ça derrière nous (même) s’il faut toujours s’en souvenir», a-t-il fait savoir.

M. Labeaume a par ailleurs expliqué qu’il était important pour lui de dire quelques mots compatissants à l’attention des parents d’Alexandre Bissonnette, accusé de la tuerie, dans son discours de lundi. «J’ai senti le besoin de leur dire qu’on pensait à eux autres et qu’on ne voudrait pas être dans leur peau», a glissé le maire.

Selon lui, «ce qui s’est passé avec Alexandre Bissonnette, les derniers responsables, ça doit être ses parents. Les échos que j’ai de ses parents, ce sont des gens assez extraordinaires. (Lundi), ça devait être terrible ce qu’ils vivaient, a-t-il signalé. Ces gens-là, leur vie est terminée. Leur vie est brisée.»

Dans la même catégorie