/news

Émission britannique

Les fantômes de Griffintown en vedette à la télé

Nadia Lemieux

 - Agence QMI

Une émission de télévision britannique spécialisée dans les lieux hantés du monde s’intéresse aux fantômes du quartier Griffintown, à Montréal. Un épisode entier devrait y être tourné au printemps prochain.

La compagnie britannique de production télévisuelle Woodcut Media prépare présentement une série appelée «World’s Scariest Hauntings», où chaque épisode sera dédié à un endroit réputé hanté dans le monde. La série, en attente de financement, devrait être officialisée dans les deux prochaines semaines.

Woodcut Media est l’une des compagnies de production télévisuelle spécialisées dans les crimes les plus importantes au Royaume-Uni. Certaines de leurs émissions sont diffusées sur Netflix et aux postes de télévision Discovery Channel et History Channel.

Une équipe de production devrait s’arrêter en avril prochain à Griffintown pour y explorer quatre histoires de fantômes. Elle collabore déjà avec Montréal hanté, une entreprise qui organise des visites thématiques des lieux les plus hantés de la ville.

Montréal hanté est présentement à la recherche de résidents de Griffintown ayant vécu une expérience paranormale et qui aimeraient témoigner à l’émission.

La ville la plus hantée du Canada

Le fondateur de Montréal hanté, Donovan King, se dit «honoré» de pouvoir participer à cette émission qui contribuera à son objectif de faire connaitre Montréal comme la ville la plus hantée du Canada.

«Il y a des petits villages comme Niagara-on-the-Lake qui disent "nous sommes la ville la plus hantée au Canada." Je leur réponds "tu as seulement 20 histoires de fantômes; nous on en a plus de 200!"», a lancé M. King.

Préserver les histoires de Griffintown

Montréal hanté créait il y a quatre ans la tournée «Griffintown hanté» pour préserver les nombreuses histoires de fantômes du quartier. Leur sauvegarde, déplore M. King, est menacée depuis que l’ancien maire Jean Drapeau a réaffecté le zonage de Griffintown en 1970 à des fins industrielles.

«Avec la destruction par Jean-Drapeau du quartier, on a perdu beaucoup d’histoires en même temps. Et maintenant, il y a des condos partout, alors je veux sauvegarder ces histoires et les partager», a-t-il expliqué.

La tournée «Griffintown hanté» comprend une dizaine de lieux curieux où d’effroyables évènements historiques ont eu lieu. M. King et le comédien-conteur Robusquet, qui anime les tournées en français, nous en partagent trois.

1. L’angle William et Murray

En 1858, les prostituées Mary Gallagher et Suzie Kennedy rencontrent Michael Flanagan. Il s’éprend de Mary, rendant Suzie jalouse. Le 27 juin, une altercation entre les deux femmes éclate au deuxième étage du 242 William Street. «Miss Troy entend 14 coups de hache au-dessus de sa tête. Paniquée, elle envoie son fils de 10 ans pour investiguer. Il revient traumatisé, le pauvre», a raconté le comédien-conteur Robusquet. Sur le sol de la cuisine git dans son sang Mary Gallagher, décapitée. Tous les sept ans, son fantôme serait visible au coin des rues Murray et William, à la recherche de sa tête.

2. La brasserie Dow

La brasserie Dow connaissait en 1967 une fin abrupte, alors que 20 personnes mourraient, empoisonnées par la bière. Certains ont offert l’hypothèse que l’édifice était devenu un repère pour la mafia qui y cachait des corps, bien que sa véritable vocation soit inconnue. «Il y a deux médiums qui ne se connaissaient pas qui y ont fait leurs recherches il y a quelques années, a relaté Robusquet. Étrangement, ils ont senti et identifié le fantôme d’une petite fille dans le sol. Ils ont identifié le même sexe, le même âge, le même endroit et les mêmes vêtements. On a quelque chose d’intrigant.»

3. Le parc Sainte-Anne

En 1970, le maire Jean Drapeau réaffectait le zonage de Griffintown à des fins industrielles. L’église Sainte-Anne a été démolie, mais ses fondations sont restées intactes. Depuis, plusieurs personnes affirment y avoir vécu des activités paranormales. «Il y a des gens qui entendent les clochers, même s’il n’y a pas d’église dans le coin, a mentionné Donovan King. Il y a un gars qui aurait vu des funérailles spectrales dans le parc, un soir.»

Dans la même catégorie