/news/society

Victoriaville

Un chauffard doit maintenant rouler à vélo

Caroline Lepage

 - Agence QMI

Caroline Lepage

Un chauffard qui a perdu son permis de conduire à répétition et qui a blessé deux personnes grièvement dans un accident en juillet 2015 croit ne plus être un danger sur les routes depuis qu’il roule à vélo.

Louis-Philippe Luneau regrette le grave accident qu’il a provoqué le 17 juillet 2015 à Saint-Christophe-d’Arthabaska, au Centre-du-Québec.

Depuis l’accident, le résident de Victoriaville n’a pas le droit de conduire. Il se rend à son travail en vélo, beau temps mauvais temps, 12 mois par année.

En novembre dernier, l’homme de 23 ans a été déclaré coupable de conduite dangereuse causant des lésions à son ami Alexis Laflamme, qui se trouvait à bord de sa Nissan modifiée et à la conductrice de l’autre voiture, Marie-Pier Delisle, qu’il a violemment percutée.

Après s’être immobilisé à un arrêt du rang Chicago, M. Luneau a pesé sur l’accélérateur pour tourner à gauche sur la route 116, même si des voitures circulaient en sens inverse.

Craintif

Après ce départ rapide, il a dérapé et n’a jamais ralenti. Sa voiture a fait des «s» sur la chaussée, sur une distance de 84 mètres, jusqu’à ce qu’il percute de plein fouet un autre véhicule.

Depuis, quand il embarque à bord d’une voiture, il dit être craintif.

«Je suis même peureux sur la route», a-t-il fait valoir.

M. Luneau souhaite éviter les 9 à 12 mois de détention ferme que réclame la procureure de la Couronne, Ann Marie Prince.

«On est loin d’un dossier de conducteur sans tache. [...] On parle de suspension à répétition», a-t-elle plaidé.

Quelques semaines avant l’accident, M. Luneau s’était fait prendre à rouler à 108 km/h dans une zone de 50 km/h.

L’avocat du conducteur, Jean-Philippe Antil, suggère 90 jours de prison à purger de façon discontinue afin qu’il conserve son emploi.