/finance/homepage

Chaudière-Appalaches

Deux villages prêts à aider Desjardins à payer un guichet automatique

Stéphanie Gendron | Agence QMI

AGENCE QMI

Deux villages qui vont perdre leurs services Desjardins proposent d’aider à payer un nouveau guichet automatique et son entretien annuel en organisant des soupers méchoui et n’excluent pas la possibilité de recourir à l'imposition des contribuables.

Saint-Roch-des-Aulnaies et Sainte-Louise, par la voix de leurs maires, ont offert leur aide à Desjardins sous plusieurs formes. On se dit même prêts à mobiliser la population pour faire augmenter le nombre de membres Desjardins.

«Un [prélèvement] sur les bénéfices supplémentaires générés par Desjardins pourrait servir directement au financement du service», soutiennent André Simard, maire de Saint-Roch-des-Aulnaies, et Denis Gagnon, maire de Sainte-Louise, dans la région de Chaudière-Appalaches.

On n’exclut pas la possibilité de recourir à l'imposition des citoyens, mais ils seront consultés à ce moment-là. Le maire de Saint-Roch-des-Aulnaies, André Simard, croit que cette mesure ne sera pas nécessaire. «On me dit que c’est de 20 000 $ à 30 000 $, un nouveau guichet. Avec toutes les propositions qu’on a faites, on n’en aura peut-être pas besoin», dit-il.

Les élus estiment que le guichet automatique, qu’on souhaite conserver à Saint-Roch-des-Aulnaies, répond aux besoins de leurs citoyens, mais aussi à ceux de la clientèle saisonnière et touristique sur laquelle ils misent pour le développement économique de leurs municipalités.

Dans les réseaux sociaux, où la lettre a été publiée, les avis semblent partagés. Plusieurs saluent l’intervention des deux municipalités, alors que d’autres semblent mal à l’aise à l’idée de «payer» pour garder le service.

Suggestions

Les deux maires font aussi d’audacieuses suggestions à Desjardins pour financer le guichet. Il faut préciser que le guichet qui est actuellement installé est désuet sur le plan technologique et doit être remplacé.

Les maires proposent d’utiliser une partie des ristournes annuelles des membres ou du programme de dons et commandites pour payer le nouveau guichet. Des frais de loyer quasi symboliques et l’organisation d’activités de financement sont parmi les idées qui ont été avancées.

«Cette offre d’aide peut sembler un peu naïve de prime abord. Soyez assuré, cependant, qu’elle est sincère», ont tenu à préciser les maires dans la lettre qu'ils ont envoyée au président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de l’Anse de La Pocatière, Jacques Lavoie.

La Caisse de l’Anse indique qu'elle a reçu la lettre et que celle-ci sera portée à l’attention du prochain conseil d’administration à la fin du mois de février.