/regional/estduquebec/gaspesie

Gaspésie

Fred prédit un printemps hâtif

Nelson Sergerie | Agence QMI

Fred, la marmotte de Val-d'Espoir, en Gaspésie, n'a pas vu son ombre, tôt vendredi matin. Le printemps sera donc hâtif.

La scène est typique. Une fois la tanière de Fred amenée sur le perron de l’église du village où se tient l’événement, l’organisateur du Jour de la marmotte la prend dans ses mains, la présente au public et lui demande sa prédiction.

«Si la tendance se maintient, Fred dit que le printemps sera précoce», a déclaré le curé de Val-d'Espoir, Serge Tidjani, par un mercure confortable à moins 4 degrés.

Une excellente performance

Le plafond était bas à l’aube au moment où Fred a réalisé sa 10e prédiction. Et sa moyenne au bâton est excellente.

«On n’essayait pas de se vanter, mais quand on a vu les statistiques de Météomédia, on est resté surpris avec 67 % d’efficacité, comparativement à bien des marmottes qui ont 26, 30, 35 %. Nous, c’est 67 %», a affirmé le fondateur de l’événement, Roberto Blondin.

Une marmotte populaire

Près de 500 personnes se sont rassemblées pour l’occasion. De ce nombre, près de 300 jeunes du primaire des écoles environnantes. «Ça représente une occasion pour se retrouver entre familles et entre amis et de connaître si le printemps sera hâtif ou tardif», a expliqué le jeune Mathis Nadeau, qui a parlé au nom des élèves présents sur place.

«Au tout début du projet, mon implication a été d’avoir le permis auprès du ministère [de la Faune] pour garder la marmotte. C’était compliqué. Ça n’existait pas. Il fallait inventer un permis et pour moi, c’était important», a souligné un bénévole, Ken Moreau.

Selon la légende, l'hiver se terminera bientôt. Mais au moment de sa prédiction, une dizaine de centimètres étaient prévus sur la pointe de la Gaspésie, signe que l’hiver n’a pas dit son dernier mot.

Dans la même catégorie