/news/society

Semaine de prévention

La détresse de son garçon découverte après son suicide

TVA Nouvelles

Parler du suicide, mais surtout de prévention du suicide n’est jamais une chose facile.

Une mère qui a perdu son fils sans avoir eu la chance de parler avec lui de sa détresse s’est livrée en entrevue avec Jean-François Guérin à l’émission Le 9 Heures.

Michèle Brochu a perdu son fils en 2012. Jamais elle n’a eu des signes ou des appels de détresse de son garçon.

«Maxime avait des amis depuis la tendre enfance, était complice de sa sœur, il jouait du piano, de la batterie, de la guitare, du saxophone, il avait un groupe. Il jouait aussi au basket», décrit sa maman.

Rien ne laissait présager le pire.

Il est disparu le 28 février 2012, sans raison. Son corps a été retrouvé dans un boisé à 100 km de la maison familiale.

C’est après sa mort que la famille a compris que le jeune homme vivait des moments difficiles.

«On a retrouvé des écrits, mais il n’avait jamais parlé à personne, pas même à ses amis ni à sa sœur qui était sa grande complice. Il a gardé cela pour lui» détaille Mme Brochu.

Vivre une situation aussi traumatisante est difficile à vivre pour les parents.

«C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’en parler ouvertement, parce qu’il y a un tabou lié au suicide.»

Elle lance un appel à ceux qui vivent de la détresse et leur demande d’en parler.

«Parlez à quelqu’un, un proche, il y a des lignes téléphoniques, parlez pour vous libérer de cette boule qui peut vous étouffer».

Depuis la mort de son garçon Michèle Brochu distribue des épingles à linge sur lesquelles est écrit : Tu es important pour moi. Une petit phrase, qui selon elle peut faire toute la différence auprès d’une personne qui vit de la détresse, et qui est aux prises avec des idées suicidaires.

Selon les dernières données, 1128 personnes se sont enlevées la vie en 2015 au Québec.

Contrairement à la pensée répandue, ce ne sont pas seulement les jeunes qui décident d’en finir.

Les 45 ans et plus sont les plus touchés par ce fléau.

Ressources

Commentparlerdusuicide.com
1-866-APPELLE

Dans la même catégorie