/news/society

Possible victime du fentanyl

Un père part en croisade après la mort de son fils par surdose

TVA Nouvelles

Deux semaines après la mort de son fils par surdose, possiblement une autre victime du fentanyl, Francis Pelletier se donne une mission.

Il souhaite venir en aide à d'autres familles pour éviter qu'elles vivent le même drame que lui.

«À partir du moment où mon fils est parti, je sais bien que peu importe ce que je vais faire, il y a rien qui va le ramener», dit M. Pelletier.

Francis Pelletier a tout fait pour sauver son fils, mais l'attrait des drogues dures était le plus fort.

 

«La pensée magique est puissante, mais la mémoire est courte. Je sais pas combien de centaines de dollars il peut avoir pris dans mon portefeuille, il vendait les objets, il vendait les choses qui étaient dans la maison.»

Il veut maintenant essayer d'en aider d'autres.

«On a tendance à valoriser l'expérimentation. On dit aux jeunes... Les jeunes ont 14, 15 ans et on leur dit: 'C'est normal, tu es jeune, tout le monde le fait'.»

Prévention dès le primaire

Pour Francis Pelletier, la prévention doit commencer très jeune, même au primaire.

«Je pense qu'il faut montrer que le bonheur, c'est pas quelque chose qui s'injecte, c'est pas quelque chose qui se sniffe, c'est pas quelque chose qui se prend en comprimés. C'est quelque chose qui se construit tous les jours.»

À la mort d'Alexandre, M.  Pelletier s'apprêtait à publier un livre, qui était presque prémonitoire, dans lequel il avait inséré une lettre à son fils.

«Qui lui expliquait que la vie, c'est pas un long fleuve tranquille, que c'est une rivière sauvage, ou on souhaite tous se la couler douce. Je lui expliquais l'importance d'apprivoiser la rivière, d'apprivoiser le courant, les humeurs, les rochers, d'éviter les rochers, les chutes, de se relever des chutes.»

Il a ajouté 16 pages à ce livre pour compléter son oeuvre en hommage à son fils.

«Ça devient un très bel hommage à mon fils. Puis un hymne à la vie, une ode au bonheur.»

-D’après un reportage de Patricia Hélie