/news/law

Terrebonne

Des octogénaires séquestrés pour moins de 100 $

Axel Marchand-Lamothe | Agence QMI 

Quatre Montréalais ont écopé de lourdes peines de prison vendredi pour avoir séquestré et violenté deux octogénaires à Terrebonne il y a trois ans, tout cela pour un butin de moins de 100 $.

Zied Chaieb, 27 ans, Yassine Boubakra, 25 ans, Jean-Philippe Martin, 29 ans, et Mohammed Sonboldoust, 25 ans, ont tous plaidé coupables à divers chefs d’accusation, dont séquestration et introduction par effraction.

Dans une suggestion commune en échange du plaidoyer de culpabilité, les quatre criminels ont reçu des peines de six ans de pénitencier.

Pour sa part, Chaieb a aussi plaidé coupable à une accusation d’avoir eu en sa possession une arme à utilisation restreinte, ajoutant deux années supplémentaires à sa sentence.

Maigre butin

Le 2 octobre 2015, ils ont attendu la nuit pour s’introduire dans la résidence des deux victimes âgées de 81 et 82 ans, sur le chemin Comtois à Terrebonne.

Gantés, masqués et armés d’un pistolet ainsi que d’une barre à clous, ils ont fait irruption dans la chambre à coucher du couple vers 1 h du matin en fracassant la fenêtre.

Après avoir exigé le contenu du coffre-fort – il ne contenait que des documents –, les malfaiteurs s’en sont pris physiquement aux deux occupants de la résidence.

Selon l’exposé des faits déposés en cour, ils ont par la suite poussé les victimes vers la cuisine.

«Un des accusés a frappé monsieur d’une claque au visage tellement forte qu’il est tombé sur le côté», peut-on lire dans le document.

Il a ensuite été menacé à la pointe d’une arme à feu.

Leur butin s’est finalement résumé à 60 $ en argent, des bouteilles d’alcool et quelques bijoux après une trentaine de minutes de terreur.

Capturés

C’est un voisin qui a alerté les policiers en constatant la présence d’un véhicule suspect, avec les portes ouvertes et stationné de travers dans l’entrée.

Les policiers ont rapidement ratissé le secteur avec l’aide de maîtres-chiens.

Environ deux heures après s’être enfui de la résidence du couple, trois des quatre braqueurs ont été arrêtés au milieu d’un champ, caché dans les herbes.

Le quatrième suspect, Chaieb, a finalement été appréhendé dans une cabine téléphonique au petit matin.

Incarcérés depuis le début des procédures, ils économiseront 42 mois de prison.