/finance/homepage

Planification financière

Erreurs à éviter pour préparer la retraite

Emmanuelle Gril | Agence QMI

Vous avez tout planifié pour vos vieux jours et vous profitez maintenant d’une retraite bien méritée? Attention, certaines erreurs pourraient mettre en péril vos économies!

Le problème que l’on rencontre le plus fréquemment, que ce soit avant ou après la retraite, est le manque de planification. Cette lacune peut générer plusieurs difficultés, explique Martin Leduc, planificateur financier pour le cabinet Symbiose - Gestion et protection du patrimoine. Voici quelques erreurs courantes à éviter.

DANS LE MÊME DOSSIER:

Une retraitée chercheuse de pierres précieuses

Pré-retraité... pour toute la vie

Serveuse à 68 ans pour garder la forme

Réclamer le RRQ trop tôt

Certaines personnes réclament leur rente du Régime de retraite du Québec trop tôt, soit avant 65 ans. Ce faisant, ils s’exposent à d’importantes pénalités sur le montant qu’ils recevront, une rente qui sera d’ailleurs amputée jusqu’à la fin de leur vie. La différence peut atteindre plusieurs centaines de dollars mensuellement. En revanche le montant sera bonifié si on retarde la demande de RRQ après 65 ans. Cette «prime» perdurera là aussi jusqu’à votre décès.

Mauvaise stratégie de décaissement

Si vos revenus sont relativement élevés à la retraite et que vous décaissez vos REER à ce moment-là, cela viendra gruger le montant de la pension de sécurité de vieillesse. «Dans ce cas, il aurait été plus avisé de décaisser progressivement les REER avant la retraite», conseille Martin Leduc. La même problématique se présentera pour les personnes aux revenus plus modestes, à cause de la perte ou de la diminution du supplément de revenu garanti.

Investissements trop conservateurs ou trop risqués

Lorsqu’on craint de perdre ses économies, on a tendance à opter pour des placements très, voire trop, conservateurs. Si leur rendement est inférieur à l’augmentation du coût de la vie, cela cause un appauvrissement graduel et vous risquez de manquer d’argent avant la fin de vos jours. «En matière d’investissement, il faut que le rendement soit au minimum équivalent à l’inflation», recommande Martin Leduc. N’hésitez pas à investir dans quelques actions pour mieux équilibrer votre portefeuille. N’oubliez pas qu’à partir de la retraite, vous pourriez vivre encore 20 ou 30 ans, il reste donc encore du temps pour faire fructifier vos avoirs et récupérer les baisses éventuelles de son portefeuille.

Toutefois, des investissements trop risqués peuvent être tout aussi néfastes. «Quel que soit le choix, il faut que cela respecte son profil d’investisseur, d’où l’importance de planifier», souligne M. Leduc.

Stratégie fiscale déficiente

En faisant leur déclaration d’impôt de façon séparée, un couple de retraités se prive du fractionnement du revenu avec le conjoint. Pourtant, grâce au fractionnement, il est possible d’économiser 2000 ou même 3000$! On peut aussi fractionner la rente de RRQ et réduire la facture fiscale. «Plusieurs crédits d’impôt sont également oubliés, par exemple celui pour aidant naturel, pour le maintien à domicile, etc. Assurez-vous de ne pas en omettre», prévient Martin Leduc.

Quelques conseils

Si l’un des deux conjoints meurt de façon prématurée, l’autre pourrait manquer d’argent puisqu’une diminution de la rente provenant d’un fonds de pension éventuel et la perte de la sécurité de vieillesse du défunt réduiront d’autant le revenu total disponible du survivant. Une assurance-vie aurait permis de compenser cette perte de revenus, et ce pendant plusieurs années.

Vous partez en Floride pendant quelques mois chaque hiver? Prévoyez une bonne assurance. Si vous deviez payer de votre poche quelques jours d’hospitalisation aux États-Unis, cela pourrait vous mettre sur la paille!

Dans la même catégorie