/regional/estduquebec/cotenord

Pétition contre le maire

La hausse de taxe de 19 % à Havre-Saint-Pierre ne passe pas

Robert Plouffe | Agence QMI

gracieuseté | site du Journal de Québec

gracieuseté | site du Journal de Québec

Malgré de généreuses redevances que lui verse Hydro-Québec, la petite municipalité de Havre-Saint-Pierre doit hausser radicalement ses taxes cette année, ce qui soulève un tollé chez les citoyens.

Une pétition a été lancée contre l’administration du maire Berchmans Boudreau pour s’opposer à la hausse de 19 % de la taxe foncière qui passe cette année de 83 à 99 cents du 100 $ d’évaluation.

Deux nouvelles taxes, une sur les eaux usées et l’autre sur le recyclage, ajouteront 160 $ au fardeau des familles. La taxe sur l’eau augmente de 150 $ à 175 $ par propriété et celle sur les ordures ménagères de 125 $ à 175 $.

«M. le maire nous dit que les taxes auraient dû être augmentées il y a huit ans. Mais c’est lui qui était là. Il a caché ça à la population et il se réveille au mois de janvier et il n’y a plus d’argent? Ça ne se peut pas», rage l’auteur de la pétition, M. Sarto Petitpas.

La séance du conseil municipal ce soir promet d’être animée alors que les protestataires iront présenter leur pétition exigeant une vérification des états financiers de leur municipalité par une firme indépendante avec l’aide d’un comité citoyens de surveillance.

Équipements coûteux

La petite communauté de Havre-Saint-Pierre a entrepris depuis quatre ans de renouveler des infrastructures rendues désuètes.

Une salle de spectacles de 5 M$, un centre aquatique de 10 M$, une caserne de pompiers de 5 M$ et un garage municipal de 6 M$ ont été construits.

«Moi, quand je vois ça, c’est parce que je pense que ça va bien. À voir la municipalité se développer, je pensais qu’on avait de l’argent», s’inquiète M. Petitpas.

60 M$ en redevances

Avec une population de 3400 habitants, Havre-Saint-Pierre peut compter sur de généreuses redevances d’Hydro-Québec en raison des quatre barrages de la rivière Romaine.

La mise en service des deux premiers ouvrages en 2015 rapporte annuellement 1,350 M$ dans les coffres de la municipalité. En 2020, avec la mise en service du dernier barrage, les redevances doubleront pour atteindre 3,250 M$.

«Dans les 20 prochaines années, c’est plus de 60 M$ qui entrent en redevances et qui combleront largement le service de la dette pour ces équipements. Ça sert au développement de notre communauté», assure le maire Boudreau.

Celui-ci justifie les récentes hausses de taxes par une hausse des dépenses liées à l’obligation d’une municipalité éloignée d’offrir l’ensemble des services à sa population.

«La grogne des citoyens, on la comprend. On est en mode écoute, on n’est pas en mode confrontation. On regarde encore des hypothèses de solutions qu’on soumettra ce soir à l’assemblée publique», assure le maire Boudreau.

 

Dans la même catégorie