/news/currentevents

Sainte-Anne-des-Monts

Des lacunes en sécurité ont mené à la mort d'un pêcheur

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

Des lacunes au niveau de la sécurité ont provoqué la mort d'un aide-pêcheur au large de Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, l'automne dernier, ont conclu les enquêteurs qui ont analysé les circonstances de cet accident de travail.

Le 15 octobre dernier, en fin d'après-midi, Harold Dupuis se trouvait sur le pont du «Simdan», manœuvrant le bateau de pêche à l'approche du quai de Tourelle. Les vents soufflaient alors à 25 nœuds (46 km/h) et des vagues de deux à trois mètres entouraient le navire.

Une de ces vagues a fait tanguer le bateau, projetant l'aide-pêcheur de 53 ans par-dessus bord. L'homme ne portait pas de veste de flottaison. Malgré la noirceur, le capitaine du «Simdan» a réussi à se rapprocher et à mettre à l'eau une bouée de sauvetage. Il tenta de remonter Harold Dupuis à bord, mais sans succès.

Deux navires de la Garde-Côtière se trouvant dans le secteur ont pris part aux recherches, de même qu'un hélicoptère de la Défense nationale et aussi d'autres bateaux de pêche. Malgré tout, le corps de l'homme ne sera finalement jamais retrouvé.

L'enquête de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et la sécurité du travail (CNESST) conclue que deux causes principales sont à l'origine de cet accident mortel.

«Il n'y avait pas de garde-corps suffisamment haut pour empêcher une chute par-dessus bord ni de harnais pour retenir le travailleur. La deuxième cause identifiée, c'est qu'il n'y avait pas de moyen pour remonter un homme qui est tombé à l'eau et qui ne peut pas s'aider par lui-même», a expliqué l'inspecteur à la CNESST Michel Castonguay.

Le capitaine et propriétaire du «Simdan», qui employait la victime, a reçu un constat d'infraction à la suite de cet accident. Il s'expose maintenant à une amende qui pourrait varier entre 16 500 $ et un peu plus de 66 000 $ si jamais il plaide coupable. Sinon, il sera cité à procès.